On va dire qu’il y a du soleil sur une partie de la France et que le reste n’a pas d’importance. Sauf que le reste, ce sont les nombreux abats d’eau qu’on se prend sur le coin de la figure dès qu’on met le nez dehors sans parapluie. En ce moment, on peut le dire, c’est douche à volonté pour qui veut se laver gratis. C’est « happy hour » du soir au matin et matin jusques au soir pour les averses, les ondées, les giboulées, les rincées, les saucées, les trombes et les déluges. On sait que ça ne fait pas de mal à la terre nourricière. On sait que c’est bon pour les nappes phréatiques mais on sait surtout que depuis quelques semaines, on est en manque de soleil. En carence de vitamine D

D’ailleurs, pourquoi parle-t-on de vitamine D pour celle fournie principalement par le soleil ? Parce que sans doute que D qu’il est là, on se sent mieux. Mouais, je sais que c’est moyen. En tout cas, j’ai su faire nettement mieux que ça. Mais je revendique le droit à la mollesse. Après tout, on m’impose tant d’humidité que je ne peux pas faire autrement que d’avoir les neurones imbibés. Imbibés d’eau et non pas un Bibendum. Quand je vous le dis que je ne suis pas au top, ceci en est la preuve. Mangez, ceci est mon corps ; buvez, ceci est mon sang et asséchez-moi ce marécage qui est en train de se former dans mon organisme. J’ai besoin de reprendre du poil de la bête.

On va dire que pour l’instant, en 2018, c’est janvier mou. Quand je pense au 11 janvier 2015, il y a pile trois ans. Nous étions plusieurs millions dans les rues un peu partout en France et nous étions à la fois sous le choc de ces terribles attentats et heureux d’être soudés, d’être Charlie. Aujourd’hui, qu’en reste-t-il ? Une pensée émouvante. Nous sommes passés à autre chose. Et nous allons encore passer à autre chose. Et la vie continuera. Et les vents tourneront. Et tant d’autres nuages éclateront et feront tomber toute leur pluie sur nous. Et si tout cela servait au moins à nous laver de toutes nos conneries, mais non, même pas en rêve. Alors moi, je le dis haut et fort : «  Haut et fort ! »