G. G. L., c’est Georg Christoph Lichtenberg. Jusqu’à ce matin, je n’avais jamais entendu parler de lui et là, tout d’un coup, je découvre un écrivain, philosophe et physicien allemand du 18ème (siècle, pas arrondissement) et cet homme-là a produit un nombre important d’aphorismes. Quand je dis « un nombre important », je suis loin de la vérité. De site en site, j’en vois toujours plus. Et donc, je vais remercier Lisa Voss, une amie de Freiburg-im-Brisgau car dans son mail de vœux, justement, elle nous a envoyé une citation que j’ai eu beaucoup de mal à traduire, ce qui n’est pas étonnant vu que je n’ai jamais appris l’allemand. Je n’ai quelques rudiments comme ça, par-ci, par-là, cahin, caha.

Alors, voici la citation en question, dans sa version originale : « Ich kann freilich nicht sagen, ob es besser werden wird wenn es anders wird; aber so viel kann ich sagen, es muß anders werden, wenn es gut werden soll. » Et grâce à certains sites qui proposent des traductions simultanées, j’ai compris le sens de cette phrase : « Bien sûr, je ne peux pas dire si ce sera mieux si les choses changent; mais autant je peux dire, il doit être différent si c'est pour être bon. » Je ne suis pas certain que cette traduction soit parfaitement exacte mais on comprend le sens général de la pensée de Lichtenberg. C’est un aphorisme qui est tout à fait de saison, en cette période de vœux.

Lichtenberg est étonnant car il a produit des perles que je n’aurais pas soupçonnées : « N'est-il pas étrange de voir les hommes combattre si volontiers pour leur religion et vivre si peu volontiers selon ses préceptes ? » « Un livre est un miroir. Si un singe s'y regarde, ce n'est pas l'image d'un apôtre qui apparaît. » « Il y a beaucoup de gens qui lisent parce qu'ils sont trop paresseux pour penser. » Et je ne résiste pas à vous en offrir une dernière, très d’actualité, elle aussi : « Janvier est le mois où l'on offre ses meilleurs vœux à ses amis. Les autres mois sont ceux où ils ne se réaliseront pas. » Bon, même si c’est vrai, moi, aujourd’hui, je m’en fous car nous sommes encore en décembre et moi, je ne souhaite jamais rien à personne avant la date.