Et petit à petit, l’oiseau fait son nid afin d’être dans de beaux draps. Cela va de soi. Ou de satin. Bien que moi, je préfère la percale. Je suis douillet.

Nous venons juste d’être livrés de notre lit électrique mais je devrais plutôt dire « nos lits électriques » car nous avons deux sommiers, deux matelas et comme nous sommes deux, ça fait un chacun et je ne retiens rien. Ça m’impressionne un peu, de savoir qu’une main malveillante pourrait modifier la position de mon sommier pendant mon sommeil et je m’imagine coincé dans une position digne des meilleurs contorsionnistes, sans pouvoir me lever. Mais tout ça relève du pur fantasme. Si ça se trouve…

Si ça se trouve, je ne vais même pas modifier la position la plus horizontale de base car je me dis que moins je l’utiliserai, moins je l’userai et comme point trop n’en faut à qui sait attendre… Non, ça n’est pas un proverbe existant, je viens de l’inventer. Mais j’ai des excuses, me semble-t-il, des circonstances atténuantes : je suis crevé. Cette matinée de travail fut lourde, non pas de conséquences mais de choses à faire, lourde, longue et parfois soporifique. Mais là, au boulot, je n’ai pas de fauteuil électrique pour me mettre dans une posture où je pourrais fermer les yeux et faire comme si j’étais en train de travailler…

Alors, je me dis que je pourrai faire ça au lit, ce soir. M’endormir vraiment et là, sans faire comme si j’étais en train de saisir une criée ou de contrôler les stocks. À moins de vérifier si tous les moutons du monde qui composent mon troupeau sont bien là. Si personne n’est venu m’en voler un pour en faire je ne sais quoi. Non, ce soir, je vais juste faire comme d’habitude : aller au lit. De bonne heure, si possible, comme la plupart du temps. Et voir si, en étant relié à un fil électrique, je vais mieux dormir. D’une seule traite. Ou d’un seul trait. Ou juste sur un fil. J’ai hâte de savoir.

En tout cas, là, je viens d’aider le président à faire le lit. Normalement, ça n’entre pas dans mes attributions mais là, nous venons juste d’être livrés.