30 novembre 2017

il y en a quand ils ont envie, je ne vous dis pas

Il y en a, quand ils ont envie, je ne vous dis pas comment ça se passe pour eux. Et ça a intérêt à se passer sinon, je crois qu’ils sont capables de ne répondre de rien. Voici quelques animaux pour qui, l’idée même de s’accoupler les met dans tous leurs états, que ceux-ci soient physiologiques ou psychologiques. Il ne faut y voir aucune jalousie de ma part ni aucune fausse modestie, par rapport à eux. Déjà, on va parler de la couleuvre jarretière à flancs rouges (ce qui n’a rien à voir avec la couleuvre jarretière à flanc noir, qui... [Lire la suite]

29 novembre 2017

ah, Tony, j't'ai dans la peau

Il n’est pas plus connu que ça, en France mais c’est quand même un personnage hors du commun. Il peut faire éprouver ce que certains grands meurtriers, certains grands criminels font éprouver : une espèce de fascination morbide. Pas tant pour ce qu’il a pu faire que pour ce que ça représente. Une abstraction de ce qui touche au plus interdit de tous les interdits. J’avoue m’être intéressé (de pas trop près non plus, il ne faut pas exagérer) à ce Luka Magnotta, canadien de 34 ans condamné à perpétuité, chez lui, là-bas. Si son... [Lire la suite]
28 novembre 2017

une petite bolée de Cid

C’est dans la voiture que j’ai entendu cette phrase qui m’a touché au plus profond de mon cœur voire de mon âme, si j’en ai une : « J’attends le silence et la nuit pour pleurer. » Je ne saurai dire à quel propos elle a été citée ni dans quelle émission de radio, tout ce que je sais, c’est que c’était sur Europe 1. Et c’était hier. Si mes souvenirs sont bons, je pense que c’était en début d’après-midi et que j’étais au volant de ma voiture. Je partais faire quelques courses que j’avais oubliées le matin même.... [Lire la suite]
27 novembre 2017

mon lundi au soleil

C’est une chose qui est arrivée, en ce lundi 27 novembre 2017. Ce matin, quand j’ai regardé ma montre, il était 8 heures et malgré le ciel encore gris de cette nuit qui semblait ne pas en finir, j’ai compris que ce n’était pas des nuages mais juste une part de ténèbres qui n’allaient pas tarder à filer à l’anglaise. Nous nous sommes à peine embrassés avant que tu ne partes pour ton travail. Le taxi qui est venu te chercher t’emporta loin de moi pour quelques heures. Et là, là, je me suis dit que ça aurait été mieux qu’on reste au lit... [Lire la suite]
26 novembre 2017

surtout, ne pas oublier le vinaigre blanc

Surtout, demain matin, en allant faire mes courses du lundi matin, il ne faut surtout pas que j’oublie de prendre du vinaigre blanc. Parce que sinon, ça va devenir critique, ici, si je tombe en rupture. Voilà, maintenant que je l’ai écrit, je pense que j’ai plus de chances de m’en souvenir. Tant pis si je l’ai écrit dans mon blog, ce qui ne regarde personne et en plus, ce qui n’intéresse personne. Mais après tout, la mode étant de ne plus avoir aucune pudeur nulle part, je ne vois pas pourquoi je ne m’y mettrais pas, moi aussi.... [Lire la suite]
25 novembre 2017

et pendant ce temps-là, la banque alimentaire

Dans ma colère d’hier, contre le black Friday (qui n’est pas encore terminé, hélas !), j’ai oublié de dire que pendant ce temps-là, pendant que les névrosés de la consommation couraient dans les supermarchés pour ne rater aucune (bonne ?) affaire, à l’entrée et à sortie, se trouvaient les bénévoles pour la collecte national de la banque alimentaire. Une espèce de non-sens le plus total. On marche sur la tête. Certains, une grosse poignée sont allés gaspiller leur argent et pendant ce temps-là, d’autres n’ont pas de quoi... [Lire la suite]

24 novembre 2017

vendredi noir

Dire qu’on est envahis de publicités, ce n’est rien de le dire. C’est plus que du matraquage, c’est du gavage. Black Friday : 50% sur tout le site hormis sur tous les produits sauf ceux marqués *… Tiens, qu’est-ce que je disais ? On n’en peut plus de toute cette propagande de surconsommation : achetez, achetez, achetez et vous verrez, comment vous serez encore mieux dans votre peau. Black Friday : Jusqu’à 30% sur tous les produits étiquetés en vert… Ah non, vous allez me laisser m’exprimer et ne pas pourrir mon... [Lire la suite]
23 novembre 2017

le fruit de ses entrailles

Ou le fruit de son travail… Quand j’étais petit, que j’allais à la messe ou au catéchisme et qu’on nous faisait répéter les prières, toujours les mêmes, le Pater Noster et l’Ave Maria, je préférais nettement le premier à la seconde. Pourtant, m’adresse à la vierge Marie, c’était un peu comme parler à une deuxième maman, ça avait quelque chose de douillet. Sauf à partir de la quatrième phrase où là, tout d’un coup, ça me dégoûtait un peu. Il faut dire que j’ai toujours été un peu (!!!) délicat et les mots ont toujours eu du pouvoir sur... [Lire la suite]
22 novembre 2017

est-ce possible de choisir sa tristesse ?

Ce serait vraiment dommage d’être triste un jour comme aujourd’hui : plein soleil dans un ciel immaculé bleu. Un bleu doux, un bleu tendre, un bleu rassurant. Et pourtant, il doit y en avoir des gens qui ne sont pas heureux, aujourd’hui. Des gens pleins de malheur. Des gens qui pensent que la vie ne vaut pas le coup d’être vécue plus longtemps. Et des gens malades, qui savent. Et des gens dans la rue et là, aucun soleil ne sera jamais vraiment du réconfort. C’est un des paradoxes de la vie. Et aussi ce qui en fait sa... [Lire la suite]
21 novembre 2017

oui, un camion-citerne

Pendant qu’on est dans le pipi, on va y rester. Tout comme j’avais estimé le nombre de pas que j’avais faits depuis l’âge de mes seize ans, au siècle dernier, suite à mon billet d’hier, je me suis dit que ça serait également intéressant de calculer le volume d’urine que j’ai pu éliminer depuis la même période. Pourquoi partir de 16 ans ? Parce que c’est l’âge où je suis sorti du cocon familial et où j’ai donc commencé à m’assumer un peu. Et comme il fallait une base pour faire un point de départ… J’aurais pu, oui, j’aurais pu... [Lire la suite]