Pendant qu’on est dans le pipi, on va y rester. Tout comme j’avais estimé le nombre de pas que j’avais faits depuis l’âge de mes seize ans, au siècle dernier, suite à mon billet d’hier, je me suis dit que ça serait également intéressant de calculer le volume d’urine que j’ai pu éliminer depuis la même période. Pourquoi partir de 16 ans ? Parce que c’est l’âge où je suis sorti du cocon familial et où j’ai donc commencé à m’assumer un peu. Et comme il fallait une base pour faire un point de départ… J’aurais pu, oui, j’aurais pu choisir 17 ans mais comme on n’est pas sérieux, à cet âge-là…

La moyenne de pipi quotidienne pour un homme normal, c’est entre un et deux litres et comme moi, j’ai une tendance à éliminer facilement (parce que je bois beaucoup, oui mais pas d’alcool, ou si peu !... mais entre les eaux plates ou pétillantes et les infusions du soir, plus les deux mugs de café par main et ce que je prends entre les repas… enfin bon… Waow, tous ces points de suspension, c’est dingue,  non ?), donc, comme j’ai tendance à éliminer facilement et plutôt beaucoup, j’ai envie de valider 1,7 litre par jour. Je mesurerai précisément un jour mais pas là, pas maintenant.

Pour savoir combien de litres de pipi j’ai fait sortir de mon corps depuis mes seize ans, j’ai d’abord calculé le nombre d’années bissextiles depuis 1976 et j’ai additionné tous les jours compris entre cette année-là et 2017, en me projetant au 31 décembre pour valider 4 trimestres (on ne sait jamais… Pour ma retraite…) Je reprends là où j’en étais : entre le 1er janvier 1976 et le 31 décembre 2017, si je ne me suis pas trompé, ça fera 14 976 jours. Je multiplie ce nombre par 1.7 litre et ça me donne un résultat final escompté de 26 079,70 litres sortis de mon corps. Je suis impressionné.  

Et là, je me dis que si en plus, j’avais su estimer les litres de sueur volatilisés, ça ferait un score encore plus important. Peut-être pas de quoi entrer dans le livre des records mais peut-être que si, malgré tout : finalement, je suis le premier à y avoir pensé, à ça, si ça se trouve. Et j’en fais quoi maintenant, de ces « un peu plus de 26 mille litres » ? Dommage qu’on n’ait pas encore trouvé un moyen de recycler ça intelligemment. Je ne sais pas moi… Faire rouler les voitures à l’urine, par exemple ? Je trouve que ça, ça serait vraiment révolutionnaire. Et très, très, très écologique.

Rien ne se perd, tout se crée et tout se transforme. Quel gaspillage, tout de même. Et j’ai beau réfléchir très fort (un peu trop peut-être, je me sens tout rouge de la tête, en ce moment), je ne vois pas comment rendez ma pisse utile. Alors je crois que je ne vais pas approfondir le sujet. En tout cas, pas aujourd’hui. Dans une heure, j’ai coach. Je vais donc laisser pisser. Mais pas avant de vous avoir indiqué qu’un peu plus de 26 000 litres de pipi, ça remplit un camion-citerne tel que celui dont vous avez la photo ci-dessous. Et là, je crois que les choses sont bien plus claires pour tout le monde. 

camion citerne 30000 litres