Comme le week-end dernier, je ne suis pas là mais je peux vous dire que je surveille. J’ai un œil rivé sur mon blog et quiconque tentera d’essayer d’y entrer pour publier quelque chose qui ne serait pas de moi aura affaire à moi. On ne va pas se laisser marcher sur la tête, non mais sans blague !

Je suis à Biscarrosse et régulièrement, je viens voir si personne n’est entré ici même sans le faire exprès (bénéfice du doute – ces bénéfices-là sont-ils assujettis à ma future déclaration de revenus ?) et même si je suis dans la piscine, les doigts de pieds en éventail palmés histoire de bien me mouvoir comme un poisson dans l’eau, j’ai toujours une nageoire à l’affût de tout ce qui pourrait se passer dans mon dos dès que celui-ci a tourné les talons. Il ne faut pas me la faire à l’envers à moi.

Et ce n’est pas parce que je suis baraqué comme un flan qu’on peut tout se permettre sur mon dos que je peux avoir large mais pas l’esprit, dans certains cas. Et celui-ci en est un et qui plus est, de force majeure. Je ne suis pas très costaud mais je suis capable de force majeure. Et surtout, malgré le fait que je sois un peu petit (à peine 1,70 mètre), je vous avertis gentiment qu’il faut quand même se méfier de moi car vous me croyez loin mais si ça se trouve, je suis tout près de vous.

Il faut non seulement se méfier de moi mais aussi de l’eau qui ne dort pas dans la piscine. Parce que dessous, si ça se trouve, il y a moi et je ne vais pas tarder à ressortir la tête et là, à travers mon périscope virtuel, je vais avoir une vision à 360° sur tout ce qui se passe. Le moindre (faux) mouvement, le moindre bruit, la moindre odeur inhabituelle et je lâche les chiens. Et celui qui aura cherché à écrire des choses à ma place comprendra alors qu’il aurait mieux valu qu’il s’abstienne.

Et quand je vais me sécher le corps, pas tout à fait nu, au soleil, même si je ferme les yeux, sachez que mon esprit est aux aguets et que rien n’échappera à mon regard intérieur. À mon regard inquisiteur. À mon scanner personnel. Tenez-vous le pour dit une bonne fois pour toutes.