Je suis en pleine réflexion sur la soirée crémaillère que nous organisons le samedi 2 septembre prochain et plusieurs questions viennent squatter mon esprit un peu tourmenté et je n’arrive pas à savoir ce que je dois réellement faire pour que ça soit bien ça qu’il fallait que je fasse bien.

Déjà, nous ne serons peut-être que douze, soit environ la moitié de ce que nous étions pour notre mariage, il y a environ 1177 jours (un peu plus de 3 ans et pour être plus précis, afin de rassurer les lecteurs angoissés et pointilleux : 3 ans, deux mois et un peu plus de la moitié d’un autre.) Non pas que nous soyons fâchés avec l’autre moitié ou qu’elle ait disparu corps et âme mais c’est juste que nous n’allions pas réitérer le même genre de fête avec les mêmes gens et tout et tout.

Non, nous allons essayer de faire venir quelques personnes encore jamais invitées chez nous. Oh, pas beaucoup mais si déjà elles sont quatre, ça fera environ un tiers de convives inédits, c’est déjà ça, non ? Dans le lot, il y a mon toubib et mon généraliste (qui ne font qu’un) et Fanny, celle qui aurait dû refaire notre ancien appartement pour nous permettre de le vendre mais nous l’avons vendu juste au moment de signer le devis avec elle. Alors, comme nous l’aimons vraiment bien…

Il y aura les incontournables : le patron, mes parents, ma cousine et sans doute Pedro, notre invité récurrent, danseu et chorégrap (c’est fait exprès qu’il manque la fin de ces deux mots, comprenne qui pourra) et peut-être un ou deux derniers invités plus ou moins surprise, nous attendons d’en savoir plus pour l’instant. Pas de panique, ce n’est que dans un peu plus de trois semaines, on a encore un peu le temps de se retourner pour voir si on n’a oublié personne ou si personne ne nous suit.

Bref, tout ça demande quand même un minimum d’organisation et outre le fait de trouver les bonnes idées pour manger et pour boire, la question essentielle qui se pose à moi, depuis quelques jours : comment tout garder au frais s’il fait chaud ? L’idéal serait de louer un frigo, je pense.