Jeanne Moreau3

Jeanne Moreau disparue, c’est un peu de la grande France qui s’en va. Un pays peau de chagrin. L’esprit de toute une époque, celle des 30 Glorieuses et des décennies qui ont suivi jusqu’à un certain changement de siècle même si ça a commencé à changer dès les années 80. Jeanne Moreau, c’est le visage de la France, une France élégante, pas forcément toujours belle mais terriblement séduisante et attachante. C’est la France en noir et blanc, la France de mon enfance et j’ai des chansons dans la tête et aujourd’hui, ma mémoire est loin de flancher.

Jeanne Moreau5

J’ai toujours aimé l’actrice et la chanteuse et sans connaître grand-chose de Jeanne Moreau, je crois que j’aimais aussi la femme qu’elle me semblait être, une femme indépendante, libre et résolument moderne sans en faire des tonnes. Une femme respectable même à l’autre bout du monde. Combien sont-elles de cette envergure-là ? Combien en reste-t-il de nos « monstres sacrés » ? Je n’ose y trop penser. Restons vivants et continuons notre chemin tout en gardant en nous le souvenir lumineux de celles et ceux qui nous quittent, qui nous ont quittés.

Jeanne Moreau4

Jeanne Moreau, ça aurait pu être une tante à moi, une tante Jeanne. J’étais trop petit quand elle était à l’apogée de sa gloire, elle n’aurait jamais pu être ma femme. Ce n’est pas elle que j’aurais choisie comme mère mais comme tante, oui. J’aurais adoré l’avoir dans ma famille. Parce que je me sentais proche de cette femme qui brillait de tant de lumière et d’intelligence tout en étant une femme comme les autres. C’est sans doute ça, le talent. Et même si on ne la voyait plus depuis quelques temps, maintenant, c’est sûr, elle va tellement nous manquer. 

Jeanne Moreau