Je ne savais pas très bien quoi faire, avant de prendre une douche et de me mettre dans un fauteuil relax sur la terrasse avec un bouquin, du coup, je suis allé aux toilettes, comme ça, histoire de voir et j’en ai profité pour faire pipi. Et là, au moment de sortir, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir qu’à gauche de l’entrée (en entrant) et donc  à droite de la sortie (en sortant), il y a avait quelque chose qui n’y était pas encore ce matin, à 3h10, quand je me suis levé pour aller travailler. Et là, je me suis pincé pour être sûr que je n’étais pas en train de rêver (ou de dormir… à moins que ça ne soit l’inverse…) et en réalité, non, c’était bien là. Bel et bien là. Dans l’angle mort entre la bibliothèque dédiée aux livres de cuisine et aux livres de santé. Oui, parce que je suis comme ça, moi, j’offre de la lecture à mes invités. Et que des choses utiles, pas des futilités qui font perdre leur temps.

Je reconnais que pendant un temps on a cherché une idée de décoration pour ce coin perdu mais on a abandonné car finalement, on n’a pas besoin de surcharger l’appartement et encore moins les toilettes qui se veulent un endroit le plus zen possible. Bref, comme dirait une marque de produits d’entretien adéquate, j’ai vu cette chose que j’ai trouvée incongrue, là, à cet endroit si particulier. Il s’agit d’un ventilateur colonne, d’origine blanche, naturalisé blanc cassé qu’on n’utilise qu’occasionnellement et le président a trouvé que c’était une bonne place, là. Alors quand le président décide, on s’incline. Mais ça ne m’empêche pas d’être un peu perplexe. Car je me demande vraiment à quoi ça va pouvoir servir, ici. D’autant que dirigé vers la porte, si vous voyez ce que je veux dire… Ben oui, dirigé vers la porte, ça n’a aucun sens si ce n’est celui du contre.

Imaginez un peu la chose : un ventilateur tourné vers une porte de toilettes soit vers un couloir, quand celle-ci est ouverte. Un couloir, ce n’est qu’un lieu de passage. Les WC aussi, certes. Mais bon, si encore c’était dirigé vers le trône, ça pourrait refroidir certaines ardeurs, pour celles et ceux qui ont le feu au chu. Si encore ça faisait distributeur de papier, en même temps, ça serait vachement plus utile mais même pas. Pourtant l’idée est bonne, je trouve : un ventilateur-distributeur de papier toilette. Vous appuyez sur 1, il fait un peu d’air et vous donne une feuille. Vous appuyez sur 2, il aère un peu plus et vous donne deux feuilles. Et ainsi de suite. Ce qui me gêne, c’est si on a besoin de 10 feuilles, par exemple. Il n’y a pas de position 10. Donc, il va falloir que je revoie mon système avant de le faire breveter. De toute façon, à cet endroit, il n’y a pas de prise de courant, alors…