Ah non, Stéphane, tu ne vas pas recommencer avec tes histoires à dormir debout, tes comas de deux ans, tes séances d’hypnose et tout le toutim et vive la France ! Parce que, tu ne le sais pas, tout préoccupé de ta petite personne que tu es (non, je ne suis pas si petit que ça !) mais ça n’intéresse pas grand-monde, tout ça. Si encore tu parlais de ce qui se passe réellement autour de toi, ça pourrait aller mais même pas. Je ne sais pas moi mais par exemple, tu pourrais parler des vacances, du prochain chassé-croisé entre les juilletistes et les aoûtiens, tiens, ça, ça touche tout le monde ! (Oui mais non, moi, ça ne m’intéresse pas et quand j’écris, c’est avant tout pour…) En plus, tu n’es pas obligé de m’interrompre. Tu vas d’abord écouter tout ce que j’ai à te dire et après, on verra si tu dois répondre. Ou pas.

Parce que là, tu vois, je me fais le porte-parole de tes lecteurs. Ils ne sont pas nombreux, certes mais une chose est certaine, avec l’affect qui les lie à toi, il n’y en a pas un qui va oser te dire que ça le barbe, de te lire. Surtout quand tu pars dans tous les sens. Quand ça n’a ni queue, ni tête comme c’est souvent le cas. (Ce n’est pas très genti…) Laisse-moi finir, je t’ai déjà dit. Parce que, tu comprends, un texte sur l’hypnose, ça endort tes lecteurs… Et un autre texte sur un monde paradisiaque qui n’existe que dans tes délires. Au pays de Candy, mon cul, oui ! (Ce n’est pas très poli, ça…) Poli ? Poli mon cul, aussi. Et tout le reste. Et tes visions sur 2021 aussi. (Et Félicie, aussi, alors ?) Qu’est-ce qui te fait sourire, comme ça ? On dirait vraiment que tu te fous de tout. Et essaie de ne pas parler politique ni religion, non plus, pour une fois.

Oui, parce qu’un jour, tu vas recevoir une bombe à force de te moquer des djihadistes. Et n’oublie pas que pour beaucoup de gens, cinq euros, c’est super important. Avec ça, ils font peut-être trois repas. Alors que toi, avec cinq euros, c’est juste l’entrée et le pain. Tes remarques sociales, tu te les gardes pour toi. Mais dorénavant, je n’en veux plus, dans ce blog. Tes lecteurs n’en veulent plus ici. Ils veulent des choses qui les concernent. Des choses simples. Pas la peine d’aborder des sujets polémiques. Reste neutre et entre les choses. Ne prends pas position. Plus jamais ! (Ça sert à quoi que je continue, alors ?) Ça sert que tu es au service de tes lecteurs. (Ah mais non, j’écris d’abord pour moi, alors les autres, hein ?) C’est bien ce qui me semblait, tu es d’un égoïsme crasse. Tu ne tiens pas compte des autres. J’ai honte pour toi.