Demain, à l’heure où blanchira peut-être la campagne… non, un peu plus tard, à vrai dire. Demain, vers 9h voire 9h30 à tout casser, sauf ma montre, si tout va bien, nous partirons directement de mon boulot pour St Maixent. Le président va me rejoindre ici par le bus et le tram (un changement à La Gardette avec le 32 ou un changement à la mairie de Lormont avec le  7, à moins que ça ne soit l’inverse ?), pour environ 9h et le temps que je termine ce qui ne serait éventuellement pas fait, après, ce sera le top départ.

Environ deux heures trente de route, pépère tranquille (sauf que pas toujours, je le confesse), avec probablement un arrêt à la moitié du chemin, histoire de faire pipi et tutti quanti, sont nécessaires pour aller chez mes parents qui nous attendrons pour déjeuner avec mes deux frères et les deux enfants du petit, du plus jeune, quoi. Je suis assez content de le voir, ces trois-là. Ça n’arrive pas souvent et là, j’ai senti qu’il était largement temps. Et en plus, les conditions sont optimales pour que ça se passe bien. Je n’en dirai pas plus.

Ça va me changer de ma routine, d’aller chez mes parents. Pas de marché, dimanche matin. Pas de cinéma, dimanche après-midi. Non, juste un moment sympa en famille. Et la sieste obligatoire pour tout le monde chaque jour de 2 à 4 et après, peut-être un goûter et ensuite… rien. Rien à faire jusqu’au dîner. On n’a vraiment pas une vie facile, c’est moi qui vous le dis et si je vous le dis, c’est que c’est vrai. Forcément. J’emporte quand même ma tablette même si je ne dois pas m’en servir, c’est juste au cas où. Et un bouquin.