C’est le moins qu’on puisse dire. En ce moment, je fais vraiment ma tête de cochon. À un point qu’il vaudrait mieux ne pas mettre un djihadiste en face de moi, il en attraperait des  boutons à vie. Ce qui, moi, ne me dérangerait pas du tout, bien au contraire. Vous connaissez mon opinion sur le sujet.

Donc en ce moment, je fais ma tête de cochon. Parce que je ne suis pas en forme et de ce fait, je suis ronchon, mal aimable et j’ai le mal être limite agressif. Parce que pour couronner le tout, il fait trop chaud et quand on n’est pas au top et qu’il fait trop chaud, ça fait chop et quand ça fait chop, ce n’est pas bon pour moi.

Bon, encore heureux qu’on va vers un rafraîchissement comme ça, je pourrai faire ma tête de cochon en gelée. D’aucuns pourront dire que je serai alors un con gelé mais je n’en ai cure, on est toujours le con de quelqu’un d’autre, alors, vous pensez bien que moi, quelque part, je m’en fous un peu.

Je fais ma tête de lard, aussi. Parce qu’en ce moment, comme tout le monde se demande si c’est du lard ou du cochon, je vais répondre une fois pour toutes : les deux, mon capitaine ! Ou les deux, mon adjudant ! Pour faire un clin d’œil à un Alexandre qui m’est très proche.

Alors le mieux, aujourd’hui, oui, je crois que ça serait que je la ferme. Avec une basse-cour : des poules, un coq, une chèvre, un âne, des canards et un cochon. Et moi, je serais le cochon. Pour prendre la tête de tout ce petit monde. Et à tout ce petit monde. Et maintenant, ça suffit comme ça.