Hier midi, je n’ai pas pu faire autrement que tomber dans l’émotion la plus absolue. Quand j’ai vu certaines images de l’hommage national rendu aux Invalides à Simone Veil, j’ai été littéralement submergé. Entendre le témoignage de ses deux fils… Entendre le président Macron annoncer qu’elle allait entrer au Panthéon oui, mais avec son mari.

C’est une chose qui m’agaçait un peu, ça, même si l’intention était bonne : une pétition populaire pour faire entrer Simone Veil au Panthéon. J’avais entendu une de ses petites filles dire que ça l’embêtait de ne pas permettre à Simone de retrouver son mari. Là, la solution a été trouvée. Elle est très juste et va dans le sens de l’histoire.

D’autres se sont illustrés par leur hommage obligé sans aucune sincérité. Il y a des fois, il vaut mieux ne rien dire que dire des conneries ou des choses à moitié. Au Front National, par exemple, on a fait très fort, évidemment, comme toujours. Samuel Potier, le pire, sans doute : « Qu’elle repose en paix. Et contemple les millions de victimes que sa Loi à généré. » (Je laisse la faute d’orthographe exprès) avant de supprimer ce message sur Twitter pour le remplacer par : « L'avortement, un drame, une tragédie humaine. Une femme complexe s'est éteinte. Qu'elle repose en Paix »

Sans hommage de ce monsieur, on aurait aussi bien vécu. Et Marine Le Pen, elle, elle a réussi un tour de force : faire un communiqué sans parler d’avortement, d’Europe ni Shoah. Ça me fait penser à ce qu’avait dit Simone Veil à Jean-Marie Le Pen, lors de la campagne des élections européennes de 1979, alors que ce dernier était venu perturber son meeting, elle avait gardé son calme et l’avait qualifié de SS aux petits pieds et qu’elle avait survécu à pire que lui.  

Voilà, une page de notre histoire, la plus honorable, est tournée. Je suis très touché de cette disparition car oui, outre qu’elle était membre de l’Académie Française et donc des Immortels, elle me semblait réellement immortelle.