Oui, bon, on ne va pas chipoter non plus, ça sera peut-être vingt-sept heures ou moins, le plus important, c’est de ne pas perdre de vue que nous arriverons demain à mi-journée et que nous en repartirons dimanche dans l’après-midi. Mais soudain, soudain… soudain un doute m’habite et je me demande si je ne suis pas en train de me vautrer dans l’erreur alors, permettez-moi de m’absenter quelques minutes, je vais aller vérifier sur les billets de train. Après tout, rien ne sert de courir, il faut partir à point, c’est comme pour ceux qui n’aiment pas la viande saignante. Ni trop cuite.

Le petit train Interlude pendant que je suis parti vérifier sur les billets de train :  tchou tchou le petit train s’en va dans la montagne et sur le côté du premier wagon après la locomotive on peut voir un dessin représentant un canal, sur le côté du deuxième wagon, on peut voir le chiffre 2, sur le côté du troisième wagon, on peut voir une note de musique qui a l’air d’être un « la », sur le côté du quatrième wagon, on peut voir le mot « Robine » et sur le côté du dernier wagon, on peut voir la question finale : « Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco »…

Bon, j’ai bien fait de vérifier car du coup, le titre de ce billet est faux. Nous partons demain matin à 9h30 et arrivons à 13h et nous repartons dimanche à 13h pour revenir chez nous vers 17h. Finalement, sur place, ça ne nous laissera que 24 heures top chrono pour voir ce que nous avons à voir. Sera-ce suffisant ? À mon avis, oui. Mais qui sait ? Peut-être allons-nous avoir une agréable surprise… C’est ça aussi quand on voyage, on ne sait pas toujours à quoi s’attendre. Moi, je ne m’attends à rien. Donc, ça ne pourra pas être pire. Et pardon d’avance pour les narbonnais, j’espère me tromper.