Heu, tu vois, fiston, le papa, il va mettre la petite graine dans le ventre de la maman en la serrant très, très fort, parce qu’il l’aime vraiment beaucoup, oui, c’est comme ça qu’on fait les bébés…

Eh bien moi, aujourd’hui, je viens d’en mettre très beaucoup, des petites graines. Sauf que ce n’est pas dans le ventre d’une maman mais dans de la terre. Parce que je voulais des petits godets de sarriette pour en mettre un peu partout dans les grandes jardinières et dans le bac potager mais je n’en ai pas trouvé d’assez petits et je ne voulais pas les encombrer plus que de raison. Alors, j’ai acheté un sachet de graines minuscules, je les ai toutes mises dans un petit bac plat, spécialement fait pour ça et avec un peu de chance, d’ici une quinzaine, ça devrait commencer à sortir.

Oui mais, papa, comment il la met la petite graine, le papa ? Si elle est trop petite, il ne peut pas le tenir avec les doigts. Il prend des pincettes ? Je prends toujours des pincettes, avec ta mère, fiston.

Tout ça parce qu’on a quelques moustiques qui viennent tous les jours. Et j’ai lu sur plusieurs sites Internet que la sarriette éloignait non seulement ces saloperies de bestioles piqueuses mais aussi les pucerons voire les mouches. D’où mon idée d’en mettre un gros pied dans le bac potager pour préserver mes herbes : thym, verveine citronnelle, basilic et persil plat. Et dans les jardinières fleuries. C’est vrai, ça, autant prévoir. Mieux vaut prévenir que courir, disait-on dans les proverbes et dans les chaumières. Ma foi, tout ça m’a pris un quart d’heure et je suis content de moi.

Et ça dure longtemps, papa, pour mettre la petite graine dans le ventre de maman ? Des fois ça prend un quart d’heure, des fois, plus. Des fois, moins. Mais tu verras ça quand tu seras grand, fiston.