Avec ces quelques jours de vacances, en famillamis, j’ai perdu un peu quelques repères habituels. Déjà, j’ai pris l’habitude de me lever vers 8h, ce qui n’est pas bien du tout car dès mardi, je vais reprendre mon rythme de travail avec une reprise probablement à 3h30 du matin pour ne pas dire de la nuit. Il va donc falloir que je me programme le réveil pour les deux matins à venir, à une heure un peu plus décente en fonction de ma fin de carrière professionnelle. Je vais étudier ça juste après.

Ensuite, depuis trois jours, je bois tous les jours et à tous les repas. Du champagne, quand il y en a et du vin rosé ou du vin blanc quand c’est le cas. Il va donc être largement temps que ces jours de plaisirs s’arrêtent et que je retrouve un rythme d’ingurgitations liquides nettement plus proches du niveau du zéro alcool. Et puis je mange beaucoup plus aussi. Forcément. On est en groupe. On s’entraîne. Et ce ne sont pas les heures passées dans la piscine qui vont y faire grand-chose.

Enfin, ce soir encore, je suis au lit sans avoir pris mes trois compléments alimentaires (deux contre le cholestérol et un pour tenter de limiter l’arthrose. Ce n’est pas bien du tout car je vais devoir me relever pour les prendre. Et ça serait carrément nul de couper cette habitude sous prétexte que ce sont les vacances. Et même pire que ce que je croyais. Je crois bien que j’ai également oublié de prendre ma pilule du lendemain. Que je prends toujours la veille. Au cas où. On ne sait jamais.