En sortant de l’école, je suis passé par les buissons, le petit bois et la clairière et là, j’ai regardé les tapis d’herbes sauvage que les fleurs des champs avaient décoré très méthodiquement : en endroit fait que de pâquerettes, un autre, de petites pervenches qui font penser à des violettes et encore un autre de pissenlits. Je me suis même dit que si je devais en ramasser pour faire des bouquets, il me faudrait une brouette de nain de jardin tellement il y en avait tant et tant et encore

Le paon fait la roue
Le hasard fait le reste
Dieu s'asseoit dedans

Et l'homme le pousse

(La brouette ou les grandes inventions)

En sortant de l’école, avant de rentrer chez moi pour manger mon quatre-heures, une pomme de la variété Picasso, très colorée, très juteuse et très acidulosucrée, j’ai traversé la voie de tram et j’ai regretté qu’il n’y ait pas de passage à niveaux pour que les voitures le laissent passer car j’aurais pu en faire mon métier, garde-barrière de tram mais si ça n’existe pas, autant penser à autre chose et pourquoi pas à trouver l’amour ?

Immense et rouge
Au-dessus du Grand Palais
Le soleil d'hiver apparaît
Et disparaît
Comme lui mon coeur va disparaître
Et tout mon sang va s'en aller
S'en aller à ta recherche
Mon amour

Ma beauté
Et te trouver
Là où tu es

(Immense et rouge)

En sortant de l’école, alors que je rentrais chez moi à cloche-pied, je me disais que tout ça n’était pas très drôle. Alors, j’ai imaginé que quand je serai grand, je pourrai rentrer chez moi à cheval ou en voiture. Et je me suis mis à sourire, le nez en l’air. Soudain, j’ai eu un peu faim.

Ils sont à table, ils ne mangent pas,
Ils ne sont pas dans leur assiette
Et leur assiette se tient toute droite,
Verticalement derrière leur tête.

(La Cène)

Alors, je me suis dépêché de rentrer de l’école. Et là, j’ai entendu des tas de gens qui parlaient, parlaient, parlaient à la radio, à la télévision et encore partout ailleurs pour dire ce qu’ils pensaient des candidats à la prochaine élection présidentielle. Ça m’a donné un peu le tournis. Et je me suis dit que quand je serai grand, je ne serai pas un homme politique.

Vers la fin d’un discours
extrêmement important
le grand homme d’État, trébuchant
sur une belle phrase creuse
tombe dedans
et désemparé, la bouche grande ouverte,
haletant, montre les dents
et la carie dentaire
de ses pacifiques raisonnements
met à vif le nerf de la guerre :
la délicate question d’argent.

(Le discours sur la paix)

Et finalement, le mieux, en sortant de l’école, c’est quand même d’aller s’allonger dans les herbes de la clairière du bois dormant. Et de fermer les yeux et de rêver à un monde meilleur.

Il y a sur cette terre des gens qui s'entretuent. C'est pas gai. Je sais. Il y a aussi des gens qui s'entrevivent. J'irai les rejoindre

Encore merci pour tout, monsieur Prévert et bonjour là-haut.