En allant à l’école, je suis passé par le chemin de Traverse et je me suis promené en écoutant les oiseaux chanter et à un moment, j’ai rencontré une marchande d’allumettes et je lui en ai acheté trois :

Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La seconde pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l'obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras

(Paris at night)

La marchande d’allumettes avait un petit étal sur la place du marché, près de la mairie, à côté d’une grosse dame qui vendait des légumes et d’un faux italien qui avait un stand de gnocchis et de pâtes, il commençait à y avoir un peu de monde, dans les allées : 

Je suis allé au marché aux oiseaux
Et j'ai acheté des oiseaux
Pour toi
mon amour
Je suis allé au marché aux fleurs
Et j'ai acheté des fleurs
Pour toi
mon amour
Je suis allé au marché à la ferraille
Et j'ai acheté des chaînes
De lourdes chaînes
Pour toi
mon amour
Et je suis allé au marché aux esclaves
Et je t'ai cherchée
Mais je ne t'ai pas trouvée
mon amour

(Pour toi mon amour)

Et toujours en allant à l’école, je me suis arrêté au jardin public pour regarder les gens assis dans l’herbe, il y avait des gens seuls, qui lisaient, d'autres qui regardaient le ciel, des groupes qui parlaient et des amoureux, deux par deux :

Des milliers et des milliers d'années
Ne sauraient suffire
Pour dire
La petite seconde d'éternité
Où tu m'as embrassé
Où je t'ai embrassée
Un matin dans la lumière de l'hiver
Au parc Montsouris à Paris
À Paris
Sur la Terre
La Terre qui est un astre

(Le jardin)

Et à la fin, je suis arrivé à l’école et là, je me suis assis devant mon pupitre, j’ai sorti mes crayons et mes cahiers et, bien sûr, j’ai commencé à rêver en regardant par la fenêtre, qui était juste entrouverte…

Les 3 poèmes sont évidemment de Jacques Prévert