Peut-être que d’abord, il y a eu Bardot. À la grande époque. La Bardot. Celle qui a été connu par la planète entière. Universellement. Un mythe, une beauté typique de ces années 60. Plantureuse tout en ayant la taille fine. Blonde et blonde et blonde. Actrice, chanteuse et grand défendeur des droits de tous les animaux. On oubliera certains dérapages de ces vingt dernières années pour ne garder que l’aura de la gloire qu’elle a connue car on a été fier d’elle.

Après, dans un ordre qui pourrait plus être apparenté à du désordre, il y a Lahaie, l’actrice porno qu’on aurait probablement pu sauter sur cent mètres (pardon pour cette blague douteuse) et qui a su se reconvertir dignement tout en restant dans l’univers du sexe. De la sexualité. Conseillère en libido après avoir joué dans des films plus que libidineux. Elle est devenue tellement respectable que je me demande même si les jeunes savent qu’elle a tout osé, avant eux. Je l’aime bien, je n’ai rien à lui reprocher si tant est que j’en aurais eu le droit.

Il y a aussi la folle, la complètement barrée, que j’ai longtemps trouvée insupportable mais à qui j’ai fini par m’intéresser, depuis quelques années car quand on prend le temps de l’écouter, on découvre en elle des trésors de poésie et de fantaisie. Madame Fontaine est donc une véritable artiste comme on n’en fait pas si souvent que ça. Très peu voire pas du tout présente dans les medias, ce qui fait probablement un peu sa force, aussi. Connue de certains initiés ou de certains amateurs. Si un jour vous croisez son chemin, prenez le temps de l’écouter même si ça peut paraître un peu difficile.

Mesdames Fossey et Macron, ensuite. Que dire de la seconde, dont je ne sais quasiment rien si ce n’est ce qu’on en dit dans la presse ou à la télévision, bien souvent pour se moquer d’elle parce qu’elle a vingt ou vingt-cinq ans de plus que son mari à qui on suppose une double vie avec un homme. Femme et/ou mère courage ? Et la première, c’est un peu une admiration de quand j’étais jeune. J’ai beaucoup aimé cette actrice qu’on ne voit presque plus même si je l’ai trouvée bien souvent à la limite de la justesse mais ça faisait son charme.

Et enfin, parmi toutes ces Brigitte célèbres, j’ai juste envie de dire quelques mots sur une qui ne l’est pas du tout excepté dans mon cercle familial. Pas vue pendant plus de trente ans, je l’ai « retrouvé » en 2013 et depuis, nous sommes en contact plus ou moins régulier. Là, elle vient de se faire opérer du cœur et il ne se passe pas un jour où je ne pense pas à elle. Alors, ce billet lui est dédié pour lui souhaiter d’aller vite mieux voire très bien et qu’elle retrouve très rapidement Michel, son chez elle et ses enfants and Co. Bises à elle et pardon pour ce message très personnel.