Ce matin, alors que je dormais juste avant de ne plus dormir, j’ai entendu comme une voix venue de l’au-delà qui m’a dit : « lève-toi tôt et marche. » Tout d’un coup, je me suis cru être Emmanuel Macron et je me suis dit « tiens, je suis Emmanuel Macron ! Ça change… » mais en fait, non, après m’être pincé pour être sûr que je ne rêvais pas, comme je me suis fait mal, c’est que j’étais totalement conscient mais ça m’a fait comme un drôle de choc.

Néanmoins, j’ai profité d’être Emmanuel Macron pendant quelques secondes pour tenter de comprendre quelle heure il était, avec force calculs mentaux : environ 5 heures au cadran de mon radioréveil, ça signifiait 4 heures de la veille mais comme j’avais avancé d’une heure hier soir en prévision du passage à l’heure d’été, ça voulait dire que j’étais réveillé vachement trop tôt mais après tout, peu m’importait puisque dans deux jours, j’allais remettre ça.

Oui, dans deux jours ou plus exactement mardi matin, mon réveil sonnera à 3h15 alors autant me réhabituer à ces levers nocturnes pour m’en aller gagner mon pain quotidien. Alors, ce matin, je me suis dit que j’allais donc me lever. Surtout que la petite voix me l’avait bel et bien demandé : « lève-toi tôt et marche. » Alors, je me suis levé parce que la petite voix, c’était Saint-Jacques a dit. Et quand Saint-Jacques a dit, on fait ce que Saint-Jacques a dit.

Si j’avais ouvert un œil mais que Saint-Jacques n’avait pas dit « lève-toi tôt et marche », autant vous dire que je serais probablement resté au lit encore un peu voire beaucoup. Mais là, ne pas obéir à Saint-Jacques, c’était soit tricher soit ne pas respecter les règles du jeu, un peu comme certains candidats à l’élection présidentielle. Et comme je ne suis pas mauvais joueur parce que, de toute façon, je n’ai pas le choix dans ce genre de situation…

Rester au lit quand c’est l’heure de se mettre debout et en marche, c’est un peu de la fumisterie. Je ne pense pas n’être que fumiste non plus, alors, je suis venu préparer le café, consulter mes messageries et faire ma liste pour le marché. Et là, je me suis dit : « les choses sont bien faites » car je me suis levé tôt pour marcher et aller au marché. La France qui se lève tôt et qui consomme, je suis donc un bon citoyen, je crois. Enfin, j’espère. Sinon, il faut que Jacques me dise quoi faire.