Si je devais faire ma propre sélection des meilleurs endroits dans lesquels je suis allé, depuis dimanche dernier, ça serait assez facile et je ne vais pas m’en priver. On pourra même dire que ça va être le ciment de la première pierre de mon propre guide de tourisme, le guide Michetard ©Stéphane G © C’est écrit.

Catégorie hôtels : mon coup de cœur va au Park Hotel de Freiburg im Breisgau, un adorable endroit plein de charme, avec des chambres originales (en plus, j’ai eu la chance d’avoir celle en angle, avec trois fenêtres), un petit déjeuner très à la hauteur du reste et un accueil et une gentillesse comme nulle part ailleurs. En second, l’hôtel non prévu de Clermont Ferrand, Oceania, qui fait partie d’une chaîne mais avec des prestations quasiment parfaites et une chambre (au cinquième) avec une vue très dégagée et très calme pour être au centre d’une ville assez importante. En dernier, ex-aequo, Hôtel de France à Bourg-en-Bresse et Hotel de France à Wiesbaden.

Catégorie restaurants : les meilleurs repas que nous avons faits, malheureusement, les lecteurs de mon guide n’y auront probablement jamais accès car ce fut mercredi soir chez Arnold et jeudi soir chez ses amis, Nati et Robert. Deux repas très, très bons avec un bémol, cependant : pour un soir, c’était un peu trop à chaque fois. Après, si vous passez par Bourg-en-Bresse, la tarte à l’orange, Brasserie Bernard, était extraordinaire mais le reste, oubliez, c’est très cher et pas si terrible que ça. À Genève, les Conchiglioni aux poireaux et queues de crevettes gratinés au parmesan et thym du restaurant de l’hôtel Bristol sont fabuleux mais le reste, très dans la déco mais pas dans le goût, c’est hors de prix.

Toujours à Genève, si la foule et un peu de bruit ne vous dérangent pas trop, dans un budget moindre même si toujours un peu haut, il y a le « self » du grand magasin Manor où on y trouve, entre autres, un plat un peu lourd mais assez chouette pour un midi : des pommes de terre râpées presque grillées, des champignons, de la roquette, des tomates, un œuf au plat et soit du saumon fumé, soit du jambon cru. Sympa. Vraiment sympa. Sinon, sur l’aire d’autoroute de Gruyère, au restoroute, une tarte à la crème et/ou un gâteau carottes/noix/noisettes plus que bienvenus face à un panorama époustouflant : un lac, des sapins, la montagne enneigée et tout ça.

Bon d’accord, je n’ai pas encore de quoi remplir un guide et donc, encore moins de chance de le vendre, alors disons que ces quelques informations sont un cadeau pour tous ceux (vous n’êtes pas nombreux) qui me lisent ici puisque je vous déclare membres fondateurs de mon futur Michetard.