Ça y est, cette fois, nous avons atteint notre but : rejoindre Arnold à Wiesbaden, à 30 kilomètres de Francfort, dans la région de la Hesse. La Hesse avec un S comme Stéphane. Une région faite pour moi. Quand je pense que la première fois que j’y suis venu, pour trois semaines, fin décembre 1981, je me suis plusieurs fois posé la question de savoir si j’étais prêt à y venir vivre. Mais je ne parlais pas allemand et quand j’ai vu l’ampleur du travail qui m’attendait pour apprendre cette langue complexe mais très logique (car bien construite) et quand j’ai réalisé que j’allais être loin de ma France, de Paris et de mes parents… je l’ai vite éludée, la question et je me suis considéré uniquement comme un visiteur perpétuel, ici. Avec beaucoup de plaisir à chaque fois mais pas plus. À l’époque, il n’y avait pas les outils de communication d’aujourd’hui. Sinon, j’aurais peut-être moins hésité.

 

Lorsque quelqu'un parle allemand, attendre le verbe qu'il va prononcer en fin de phrase est une expérience terrifiante.

Flann O’Brien