Une carte postale de Friburg im Breisgau où je vais passer la nuit, dans un bel hôtel et voir des amis locaux que je n’ai pas vus depuis plus de vingt ans. Peter et Lisa… en 1995, lors d’un périple qui ressemblait à celui-là, avant d’aller voir Arnold à Wiesbaden. On refait toujours un peu les mêmes choses, on reprend toujours un peu les mêmes chemins sauf que là, on a vieilli et le temps aura fait son affaire. Peu importe, nous sommes dans la région (frontalière de la France) du Bade-Wurtemberg et les habitants d’ici, dans notre langue, ce sont les badois. Des gens qui pétillent et qui, normalement, n’ont aucun problème de digestion. Alors, je pense que nous allons en faire autant même si nous allons sûrement faire un dîner typique de la Forêt Noire, ce soir. Une bonne nuit de sommeil par-dessus et demain, tout ira bien pour continuer notre voyage.

 

J'ignorais jusqu'ici à quoi servait l'éternité. Ça sert à nous offrir une chance d'apprendre l'allemand.

Mark Twain