Je m’en irai dormir vers les paradis blancs… Bienvenue au pays du gruyère qui n’a pas de trou, pas même de mémoire et au pays où les petits sont très appréciés. Nous sommes en Suisse, pays du suicide assisté (suisside ?) et de la neutralité fiscale. Euh non, de la neutralité diplomatique, je voulais dire. Ici, tout n’est que chalets en bois élégamment posés sur des tapis de neige et ici, tout le monde mange du chocolat et porte une jolie montre à son poignet. Dans ce pays, il y a quatre langues officielles et si ça se trouve, l’accent traînant de ses habitants existe dans chacune de ces langues. Pardonnez-moi si mon billet est court mais je ne fais que passer. C’est simplement ma route pour me rendre en Allemagne puisque je viens de transiter par Lyon. Demain, à l’heure où blanchira la campagne, je serai en Allemagne.

 

La Suisse est en état de deuil permanent puisque son drapeau est en berne.

Marc Escayrol