On dit que c’est une jolie maison jaune aux volets vert amande avec une très belle vue sur la cathédrale où l’on sert une cuisine traditionnelle et classique qui ne peut qu’en réjouir les amateurs. C’est une ambiance de brasserie, de taverne, donc, avec sa salle recouverte de boiseries et son grand poêle de la Forêt Noire, vous savez, ces poêles en carreaux de céramique. Une belle plongée dans une soirée typique badoise. Et badoise, ça n’a rien à voir avec une eau pétillante bien connue.

Oublions un instant l'Oberkirchs Weinstube et allons jeter un oeil vers l’établissement Restaurant & Enoteca, 2 adresses côte-à-côte dans un adorable coin de la ville. Dans la partie purement restaurant, des tables nappées de blanc et son ambiance smart autorisent-elles des prix plus élevés que dans le précédent ? Du coup, mieux vaudrait aller dans l’annexe, Enoteca où c’est plus décontracté et abordable. Bons produits, bons vins mais nettement moins typique pour les amateurs de la chose.

Le lendemain et les deux jours suivants, nous aurons moins le choix si j’en crois certain guide de voyage mais heureusement que nous serons invités chez Arnold le premier soir et chez Nati et Robert, le second. Sinon, côté restaurants, en ville, outre le salon de thé-pâtisserie Maldaner, où nous sommes sûrs d’aller nous poser au moins une fois, je retiens surtout l’idée de Bäckerbrunnen avec de la cuisine locale. Tant qu’à faire, autant faire comme les autochtones, non ?