Finalement, j’en connais des qui préfèrent quand je parle de monsieur et madame Fillon. Mon billet sur les anecdotes au sujet d’enfants morts n’a pas eu le succès escompté. Tout compte fait, ça prouve que les journalistes ont bien raison de continuer de nous abreuver jusqu’à plus soif de ces histoires politico-politiciennes puisque les gens en redemandent. L’information, le nouvel opium du peuple ? J’en connais deux qui doivent se frotter les mains en prenant un verre au comptoir du bar « Le bon paradis », je parle de Marx et de Dieu. Marx dont la bible était Le capital et Dieu qui n’était manifestement pas fermé aux idées communistes.

Aujourd’hui, je ne vais parler de rien de spécial car je n’ai pas le temps. Là, à l’instant T où j’écris le début de ce deuxième paragraphe, je suis à mon travail, payé pour un emploi qu’on peut judicieusement qualifier de fictif puisque je vais toucher un bout de mon salaire alors que j’écris pour mon blog, ce qui est 100% personnel et n’a donc rien à voir avec mon boulot. Mais c’est juste parce que j’ai terminé ce que j’avais à faire et donc, je prends de l’avance. Car cet après-midi, je vais être passablement occupé. Pas pour aller à la salle de sports, non, j’y suis déjà retourné avant-hier pour une reprise au bout de plusieurs mois de RTT.

Non, parce que je vais simplement accompagner le patron pour aller chercher sa nouvelle voiture neuve. Je ne sais pas si j’ai le droit de faire de la publicité clandestine (au pays des emplois fictifs, on a tous les droits, non ?) mais surtout, ça m’embête de faire de la pub pour une marque de voiture sans rien obtenir en retour (il n’y a pas de raison), donc, je ne vais pas citer son nom, après tout, hein, le roi n’est pas mon cousin. Maintenant, si vous voulez vraiment un indice, je peux vous dire que ça commence par Vol et que ça finit par VO. Je dis ça…

Pourquoi je l’accompagne ? Bien sûr que si, qu’il est assez grand pour récupérer son véhicule chez le concessionnaire mais bon, il m’a demandé comme un service d’y aller avec lui car ce qui le déroute le plus, a priori, ce sont tous les équipements dont il n’a pas l’habitude : le GPS, la radio, le téléphone connecté et tout et tout. Donc, pendant qu’il reviendra en ville, je tripoterai un peu tout ça et comme ça, il y en aura au moins un des deux qui saura s’en servir, de toutes ces choses. Non, je ne serai pas payé pour ça, je fais ça gratuitement. Ça n’a rien de fictif, légalement parlant.

En même temps, j’y ai un intérêt. Comme nous allons partir sur Annecy, Bourg-en-Bresse, Freiburg im Breisgau et Wiesbaden, vers le 20 mars, nous prendrons sa Volvo car elle sera plus confortable que mon Captur pour des grandes distances comme ça. Pardon ? Mais non, je ne l’ai pas dit ! Attendez que je vérifie… Ah oui, tiens ! Bon, je sais ce qu’il me reste à faire… Allo, monsieur Volvo ? Oui, bonjour madame. C’est juste pour vous informer que vous me devez 100 000 euros. Oui, parce que j’ai cité votre marque dans mon blog. Merci d’avance pour le virement. En espèces, je vous prie.