Et la gagnante est… Miss Univers est… Miss Univers est Benoît Hamon, France.

Quand même, c’est chouette que la France soit championne du monde du socialisme et que Miss Univers soit Benoît Hamon, le même jour. Si ça, ça ne donne pas un coup de fouet au moral des français, on se demande ce qui pourra le faire. Car franchement, qui l’eut cru, hier matin, en se levant qu’on terminerait la journée aussi bien. Excepté Manuel Valls mais en même temps, lui, il n’avait pas beaucoup d’illusions à se faire…

Tous ces candidats en « on », chon-chon, c’est étrange et rigolo à la fois.

Parmi les cinq candidats les plus importants à la présidentielle 2017, quatre d’entre eux ont leur nom qui se termine en « on » : Macron, Mélenchon, Hamon, Fillon et on peut alors se demander si Marine Le Pen est bien légitime, bien à sa place avec un nom qui se termine en haine. Moi, je dis ça, je ne dis rien, c’est juste une constatation. Un constat à l’amiable. Si elle se retire, ça me va très bien. Reste qu’on aura quand même quelqu’un du Front National. Si encore ce n’était que du front.

Les 12 travaux d’Hercule mais qu’en est-il de ceux de Pénélope ?

En écoutant le discours de François Fion, on n’a pu que constater qu’il était un vibrant cri d’amour à sa femme, Pénélope, dont le prénom rime avec trompes de Fallope. C’est sa femme et il l’aime. Il aura mieux fait de la mettre sur le trottoir, ça aurait probablement fait moins de scandale que ces emplois supposés fictifs et comme on sait qu’il n’y a pas de fumée sans feu, encore une fois, je dis ça mais je ne dis rien. Je suppute, mes chers, je suppute, ni plus, ni moins. Un point c’est tout.

Et le vainqueur de la primaire de la Belle Alliance est Donald Trump.