On n’a jamais osé nous le dire parce que si ça se savait, il y en a qui tomberaient de leur croix et d’autres qui feraient des crises d’apoplexie et je pense en particulier à ceux de la Manif pour tous, ces intégristes cathos. Oui, parce que peut-être un jour apprendrons-nous que tout ce que nous avons appris à travers la Bible, l’ouvrage de référence de notre éducation judéo-chrétienne, tout ce que nous avons appris est faux. On nous a menti depuis la nuit des temps.

Déjà, il y a des doutes sur la date exacte de la naissance du petit Jésus. On dit qu’il est né (le divin enfant, jouez hautbois, résonnez musettes) aujourd’hui, il y a 2016 ans mais rien ne peut le prouver. Tout ce dont on est sûr, à l’heure actuelle, c’est qu’on a fixé cette date-là parce qu’il fallait bien en trouver une. Et quoi de mieux qu’une date de festivités païennes pour faire avaler la pilule à tout le monde ? Et comme ça, c’est passé comme une lettre à la Poste.

Mais en plus, on a du mal à croire à la conception immaculée (je fais exprès de le dire à l’envers). C’est vrai, ça, qui peut croire ça, aujourd’hui ? Ça me fait penser à cette scène (drôlissime) du film La vie est un long fleuve tranquille, d’Étienne Chatiliez, quand Catherine Jacob explique à Hélène Vincent : « Mais madame, j'vous jure que j'ai jamais couché avec un garçon ! » Si ça se trouve, la Marie, qui se disait vierge, elle a dit la même chose à ses parents ou à ses patrons…

En gros, on peut donc supposer que Jésus est le fruit d’une procréation médicalement assistée et/ou d’une gestation pour autrui. Et quand on voit tout le pataquès qu’on nous fait pour en faire interdire les projets de loi en France… quelle hypocrisie ! J’en rirais presque si, au fond de moi, je n’avais pas conscience que c’était très grave, en fait, de continuer à croire tout ça… et à vouloir l’imposer aux autres, à ceux comme moi qui n’y croient pas.

Maintenant, pourquoi ne pas imaginer encore plus drôle ? Et si au lieu d’être Joseph et Marie, dans l’étable, c’étaient Joseph et Jacques-Marie ou Jean-Marie. Oui, oui, vous avez bien lu… Et si les parents de Jésus, né par insémination forcément artificielle, était un couple d’hommes ? Un couple gay… Quelle ironie du sort ! Et en plus, imaginez que l’un d’eux soit noir. Ou que ce soient deux femmes. Ma foi, il y en a plein qui en perdraient la leur et ça, ça m’amuse, en ce jour de Noël.