Je vous remercie d’être tous venus, d’être tous là, pour cette réunion, pour ce premier congrès des épicènes. Ça n’était pas chose aisée que d’organiser une telle rencontre car il fallait trouver des participants et pantes, bien sûr et surtout, il fallait que chacun et cune soit motivé(e) sans oublier le fait qu’il fallait qu’on vous reçoive sans se tromper vu que sur le papier, rien ne permettait de ne pas faire d’erreur au moment de vous accueillir.

Nous ne sommes pas si nombreux que ça mais comme dans beaucoup d’autres domaines, ce n’est pas le nombre qui compte mais la qualité. Vous qui êtes là, toutes et tous, tous et toutes, vous êtes les meilleur(e)s représentants et tantes de notre confrérie. Et de notre sororité, bien entendu, non, je n’allais pas vous oublier, mesdames. Loin de moi l’idée de vous faire un tel affront ! Je vais donc vous remercier un par une et une par un de votre présence.

Dominique Blanc et Dominique Strauss-Kahn, vous êtes les premiers à ma droite. Si l’une a un prénom immaculé, l’autre, n’est pas blanc comme neige. Louison Roblin, qui nous a tant fait rire dans le Clan des Veuves et Louison Bobet, le roi de la pédale, dans les années, 50, merci d’être venus. Alix Girod de l’Ain, dont le livre De l’autre côté du lit a été adapté au cinéma et Alix, grand héros gaulois de bande-dessinée, bienvenue à vous deux.

Charlie Parker et son saxophone sont en train de séduire Charlie Laine, la non inoubliable actrice du film érotique Joy, rencontre étonnante entre eux deux. Stéphane Audran, il y a si longtemps qu’on ne vous avait pas vue que c’est un honneur que vous recevoir ici ce soir, vous êtes en très galante compagnie, avec votre chevalier servant, Stéphane Bern qui semble aussi ému que s’il était en présence de la reine d’Angleterre.

Camille Claudel dont les mains ont sculpté tant de chefs-d’œuvre et Camille Pissarro, grand peintre impressionniste, vous êtes deux dignes représentants de l’art dans toute sa splendeur. Quant à vous trois, Claude Gensac, irrésistible fiancée du gendarme de St Tropez, Claude François, chanteur de variétés tellement survolté que… et, exceptionnellement, cette fois, Claude Véga, imitateur génial de femmes célèbres, vous êtes un trio épatant.

Alexis Amore, que tous les amateurs de films pornographiques connaissent d’une seule main et Alexis Gruss, que tous les amateurs de cirque connaissent évidemment, vous venez de faire connaissance et ça semble bien se passer entre vous. Quant à vous deux, George Sand, dont j’avais tant aimé la maison de Nohant et Georges Brassens, deux auteurs français, on ne pouvait pas ne pas vous réunir, quelle belle idée de vous voir ensemble.

Donc, pour couronner la fin de notre premier congrès des épicènes, je vous propose une mi-temps pour ceux qui veulent faire une pause et un mi-temps pour ceux qui ne veulent pas rester toute la soirée. S’il y en a qui veulent prendre une mousse au bar et les actrices porno, si elles veulent prendre un mousse… d’autres peuvent aller assister à un office religieux quand d’autres sont conviés à l’office mitoyenne de cette salle. Ad libitum…