Je vous jure, je n’en reviens toujours pas de ce qui m’est arrivé. De qui j’ai rencontré. Si un jour on m’avait dit que Sophie Marceau serait assise en face de moi… je ne l’aurais pas cru et j’aurais même haussé les épaules en demandant qu’on arrête de se moquer de moi.

Et pourtant, et pourtant… Sophie, Sophie Marceau, la Sophie Marceau, c’est bien Sophie Marceau dont il est question. Et probablement que même à elle, il peut arriver des choses inhabituelles. Pour ne pas dire étranges  - pardon ? J’ai dit étrange ? Comme c’est bizarre !...

Donc, que je vous raconte par le début. Juste après vous avoir rappelé que si c’est un tel événement dans ma vie, c’est que je considère Sophie Marceau comme la plus belle femme de France. Elle est magnifique. Et je ne comprendrais même pas si quelqu’un n’était pas d’accord avec moi.

Alors bon, ça s’est passé simplement. Normalement,  j’allais dire mais avec une telle star devant soi, rien ne peut être normal. On tutoie l’extraordinarité des choses mais je ne me suis pas posé de question, j’ai pris ce qui venait à moi comme un cadeau d’un ciel quelconque.

J’étais là, assez confortablement assis et je regardais ce qui se passait devant moi. Soudain, Sophie Marceau est arrivée, majestueuse, en tailleur-talons aiguille, belle à couper le souffle, sa poitrine nonchalamment offerte à tous les regards et pas qu’à ceux des lubriques.

J’étais là, à la regarder venir, marcher, onduler. Le regard caché derrière ses grandes lunettes noires et j’ai vu qu’elle ralentissait. Et je me suis dit « Non, je rêve, elle ne va pas s’asseoir là. Pas maintenant. Pas déjà ? » Tout en espérant un peu quand même.

J’ai bien fait d’espérer car elle s’est effectivement assise face à moi. Elle a regardé dans ma direction. J’étais tout ouïe. Prêt à tout entendre de sa bouche. Mais elle s’est adressée à un serveur. L’image a reculé et le film a commencé. Ce n’était pas que pour moi qu’elle était venue. Dommage.