Non, a pue pas, la grue, simplement, a pu la grue. A partie, la grue. A partie, loin, peut-être. A même pas dit au revoir, la grue. A partie sans rien dire. Heureusement qu’on a vu qu’a partait, la grue. A partie peut-être dans des pays très loin, là-bas où y fait chaud comme en Afrique ou au pôle sud vu qu’y fait moins froid au pôle sud qu’au pôle nord. C’est pas moi qui dit ça, c’est Pôle Émile Victor, je crois. En tout cas, a partie, la grue. A fait comme Homéo, a partie. Oui, parce que Homéo partie.

C’est pas gentil qu’a partie, la grue parce que moi, aimais bien la voir, tous les jours, tous les matins, tous les soirs. Et aussi le bonhomme qui montait dans la grue. Comme un singe. Mais là, c’est fini, a partie, la grue. A partie et a même pas dit au revoir. C’est vraiment pas gentil. Moi, mes parents y m’ont appris à toujours dire bonjour et à toujours dire au revoir. J’y ai fait un signe de la main, à la grue, quand j’ai vu qu’a partait mais a m’a pas répondu. Et moi, j’ai pas beaucoup aimé ça.

En plus, a commencé à partir quand moi, j’étais pas là. J’étais parti à Auchan et tout le monde, à la maison, tout le monde, il m’a dit, quand je suis rentré, il m’a dit : « t’as vu, a part, la grue ! » Ils savaient pas que ça me ferait de la peine. Des fois, les parents et le président, ils savent pas. Alors moi, depuis hier, j’essaie de plus trop y penser, à la grue qu’a l’est partie. Et je vais penser à autre chose. À une autre grue, qu’a l’est là-bas, plus à gauche et qu’a l’est jaune. L’autre, a l’est partie.