Les filles, elles ont des avantages que n’ont pas les garçons. Elles ont aussi beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages mais les avantages qu’elles ont, c’est loin d’être négligeable. Parce que les filles, quelque part, ce sont toujours des princesses. C’est celle de leur papa, celle de leur grand-père, celle de leur grand-frère, celle de leur meilleur ami et/ou celle de leur amoureux. Alors que les garçons, eux, ils sont loin d’être le prince de tout leur entourage. Ils sont le petit homme de la famille, celui qui joue au dur et qui peut se la péter car ça fait partie de son rôle de petit mâle qui deviendra grand. Se la péter. Oui. Alors que les princesses, ça ne pète pas.

Les princesses, ça ne pète pas car ça n’a pas de gaz. Les princesses, quand ça mange, ça ne mange que des choses qui ne passent pas par le transit intestinal. Donc, les princesses, non seulement ça ne pète pas mais en plus, ça ne fait pas caca. Ça ne serait pas digne d’une princesse que d’aller couler un bronze dans les toilettes même le plus discrètement possible. Alors, les princesses, ça ne se mouche pas le nez non plus, ça ne rote pas et contrairement à la dame de la pub, ça rit et ça peut éternuer mais ça n’a pas de fuite urinaire. Et les princesses, ça n’a pas besoin de serviette hygiénique. Tout ça, ce ne sont que des choses triviales réservées aux filles et aux femmes ordinaires.

Aujourd’hui, chez moi, il y a une princesse qui est dans la salle de bains depuis un sacré bout de temps. Non pas qu’il lui en faut beaucoup pour être belle mais les princesses, ça doit passer beaucoup de temps devant son miroir pour être sûr d’être la plus belle. Alors, parfois, elles ajoutent un peu de fard par-ci, un peu de noir aux yeux par-là, un peu de parfum de-ci, de-là, un coup de sèche-cheveux pour être coiffée comme une reine et ça porte la serviette autour de soi comme seules elles savent le faire : avec une élégance rare. Alors que quand c’est moi… Quand c’est moi, c’est à mon tour et toute princesse qu’elle est, Laetitia, je trouve qu’elle pourrait un peu me laisser la place, maintenant.