Je n’ai pas pu citer spontanément des samedis célèbres, hier et du coup, j’avais promis de parler des dimanches célèbres, à la place, aujourd’hui. Mais quand je dis aujourd’hui, je veux dire hier puisque j’ai écrit ce billet hier, samedi, en faisant comme si nous étions aujourd’hui, c’est-à-dire, demain, dimanche. Ça va ? Vous suivez ? Tant mieux parce que j’ai failli faire vachement plus fort. J’avais pensé écrire dimanche le billet de samedi en le publiant le lendemain pour la veille. Là, je trouve que ça se corse car parmi mes moins de cinq lecteurs, je n’en vois aucun qui a l’air d’avoir suivi. Publier samedi un billet écrit dimanche, ça, ça aurait été fort de chez fort. On aurait dit « waow » devant une telle virtuosité. D’autres auraient ajouté « ce n’est pas possible, il y a un truc » mais bon, nous en étions aux dimanches célèbres : il y a le dimanche matin (oui, ça marche aussi pour le samedi mais ça sonne plus sympa avec dimanche) ; il y a le prochain, cher à Drucker et celui à la campagne, de Bertrand Tavernier, un très joli film dans lequel il est bon de se laisser emporter avec tout ce que ça comporte comme bien être.