Nous sommes samedi à moins de trois heures (environ) de notre départ pour Biscarrosse où nous allons passer le week-end. Avec une voiture chargée comme jamais. Mais nous n’emportons pas que des choses pour nous. Non, nous avons aussi un meuble de l’ancien appartement que le patron a demandé (une petite bibliothèque basse) et le salon de balcon (une table et deux chaises) plus l’imprimante que j’ai achetée pour lui, plus deux desserts faits maison hier après-midi (une tarte à la semoule et à la mangue et un pudding au citron), plus la glacière pleine de crevettes, d’accras et de pavés de saumon braisé aux épices, plus, plus, plus… Tant et plus que le président a même râlé en disant qu’on ne faisait pas camionnette, avec sa légendaire bonne humeur de quand il ne veut pas. En tout cas, nous sommes donc samedi et comme je ne vais pas me connecter de tout le week-end, un petit billet programmé pour jusqu’à lundi soir et ça ira très bien. Je disais donc qu’il existe des samedis célèbres. Finalement, peut-être pas aussi célèbres que ça. La preuve ? Je n’en ai aucun qui me vient à l’esprit. Nous verrons demain si c’est pareil pour les dimanches.