Ah ça, non, on ne peut pas dire que ce sont celles de la sagesse. Mais tout simplement celles de l’antivol de mon vélo. Je parle de clés, au cas où vous n’auriez pas percuté, tout habitués que vous êtes à parfois vous demander à quoi donc je veux en venir. Eh bien, aujourd’hui, pas de suspense. Directement la clé de l’énigme puisqu’il n’y en a pas, de devinette dont il faut trouver la solution. Donc, je parlais des clés de mon antivol de vélo parce que, en tant que mec pas toujours à la hauteur pour le sens pratique, il est évident que mes deux clés étaient ensemble sur le même trousseau. Je n’avais pas pensé à les séparer au cas où. Parce que le « cas où » est arrivé, hier après-midi alors que je devais aller en ville et que je voulais justement m’y rendre en pédalant sur les quais. La truffe au vent et le visage offert au soleil.

Arrivé dans le local à poussettes, je n’ai pas trouvé mes caroubles. Bon, tout d’abord, j’ai pensé que je les avais mises dans une autre poche de mon sac en bandoulière, alors, j’ai mis la main dans chacune d’entre elles. Mais nada, que tchi, walou. Alors, je suis remonté au cinquième et j’ai carrément vidé mon sac sur le canapé. Mais toujours rien de rien, comme le chantait Piaf. Et là, j’ai commencé à paniquer et à me dire que je n’irai pas en ville et puis c’est tout. Que j’allais me remettre sur un fauteuil relax en terrasse et puis basta. Mais non, ça a commencé à me travailler plus que de raison. Qu’avais-je fait de ces clés ? J’ai fouillé partout. Dans les deux bermudas que je porte en alternance depuis trois jours. Et j’ai regardé par terre, jusque sous le lit. Toujours rien. Il a fallu que je m’y fasse. Je les avais bel et bien perdues.

Finalement, j’ai loué un Vcub et je suis allé faire ce que j’avais à faire sans omettre de passer par le garage de la rue Ducru où j’avais posé mon vélo, lundi dernier, avant de revenir chez moi. Depuis, je n’en avais pas fait. Mais toujours pas de clés ni à l’horizon, ni par terre. J’ai alors pensé à me dépêcher de rentrer chez moi pour tenter de voir des ouvriers sur un des nombreux chantiers en cours dans mon nouveau quartier. Il y en a bien un qui aurait une pince monseigneur, forcément. Sauf que je suis arrivé trop tard, ils étaient tous partis. Sauf ceux, trop loin pour y aller avec le vélo à la main. Mais en passant par le parking, à ma grande surprise, je les ai trouvées par terre en dessous de la portière « conducteur » de ma voiture. Elles avaient dû tomber hier midi quand j’ai sorti le trousseau de clés de l’appartement de mon sac. Ouf ! Et heureusement que ce n’était pas pour une ceinture de chasteté, j’aurais eu l’air encore plus malin, sinon.