J’aurais pu profiter de ce lundi, dernier jour de mon week-end pour faire une matinée bien grasse et non pas un semblant de grasse matinée ou une matinée allégée. Parce que non seulement, je me suis réveillé à 2h25 comme si j’allais devoir me lever (ce que j’ai fait) pour aller bosser (mais, c’était pour aller faire pipi) mais en plus, à 4h30, après avoir retrouvé un semblant de sommeil, je me suis de nouveau réveillé et là, je n’ai pas pu faire autrement que sortir du lit car je pensais à l’annonce que je devais faire paraître sur Le bon coin en vue de vendre mon ancien lave-linge et à la lessive de draps de bain et de torchons que j’allais pouvoir faire ce matin et à ce que je dois écrire pour le 17 septembre et que sais-je encore. Alors, je suis venu préparer le café, j’ai allumé l’ordinateur à moins de 5h alors qu’il faisait encore nuit noire et je suis allé me mettre sur le nouveau canapé et j’ai fermé les yeux. Et j’ai dû m’assoupir parce que quand je les ai rouverts, il était 6h30 et là, je me suis dit hardi moussaillon, il est temps de hisser la grand-voile et de mettre le cap sur la position debout.

Parce qu’il ne me restait plus qu’une demi-heure pour voir enfin ce que j’attends depuis une semaine exactement. En effet, lundi dernier, à la même heure, j’ai raté quelque chose qui m’intéressait et qui ne se reproduit que chaque lundi à 7h pétantes pendant encore quelques semaines voire quelques mois mais après, ça sera fini ou alors, plus difficile à voir. Sauf peut-être avec des jumelles. Et encore, déjà là, je les ai à portée de mains car j’en ai besoin même maintenant. Certains, qui me connaissent, doivent se demander ce que je peux bien observer de la sorte surtout quand on sait que j’aimais bien regarder discrètement chez les voisins des immeubles d’en face, avant, dans l’ancien appartement mais là, il n’y a pas d’habitation en face et pour voir chez d’autres gens, il me faudrait faire des contorsions au risque de faire tomber la paire de jumelles et ça serait bien dommage. Pour un voyeur comme moi, ça serait comme si on me coupait un bras ou une jambe ou comme si on m’enlevait un œil. On ne se refait pas, hein ? Mais je peux vous assurer que là, c’est en tout bien, tout honneur.

6h50, il ne me reste qu’environ dix minutes avant de voir ce que j’espère voir. Je reste là, aux aguets, comme un chien d’arrêt, une patte en l’air, la truffe au vent et la queue dressée (je n’exagère pas un peu, là ? Si, je crois…) et j’attends. Je sais être patient mais il y a une chose qui peut me faire perdre mon calme et ma constance, c’est si j’ai envie de faire pipi. Si j’ai très envie de faire vraiment pipi. Si j’ai très, très envie de faire vraiment et urgemment pipi. C’est exactement ce qui s’est produit, ce matin. Alors, comme à 7h02, heure locale, il ne s’était toujours rien passé, je suis vite allé aux toilettes en me disant que 1 à 2 minutes, ça n’allait peut-être pas compter. Eh bien, je peux vous dire qu’il y a des pipis qu’on ferait mieux de refouler car ce que je devais voir s’était produit et là, il était trop tard. J’avais raté le coche et mon rendez-vous avec ce que j’espérais depuis une semaine tout en me disant que j’allais devoir de nouveau attendre jusqu’au prochain lundi. Si je ne suis pas à Biscarrosse, sinon, ça reportera à lundi en quinze. Pfou, quand la semaine commence comme ça…