31 juillet 2016

le premier orage sans désespoir

Ça y est, notre nouvel appartement a été baptisé et notre terrasse a été arrosée. À votre santé, messieurs-dames, c’est Tlaloc qui régale. Hier, nous avons fêté aussi dignement que possible notre installation, en tête-à-tête et nous nous sommes abreuvés jusqu’à plus soif mais ce matin, pas de gueule de bois, non, juste la sensation d’en avoir peut-être trop vu, peut-être trop bu. En même temps, ce n’était que de l’eau, de l’eau de là-haut, de l’eau de l’au-delà. Je suis allé en ville à vélo et je suis revenu juste au moment où les... [Lire la suite]

30 juillet 2016

le plus dur est-il fait ?

Je ne voulais pas courir comme un dératé et justement, à l’inverse, prendre un peu mon temps, comme disait Signoret. Mais non, le président, comme je le craignais a fait une promesse qu’il n’a pas tenue à l’instar de tous les présidents, ou presque. Alors que je stressais à l’idée de devoir emménager une fois mes congés terminés et mes nouveaux horaires, il m’a pourtant bien dit que mais non, on aura tout le temps, on ne va pas se crever à la tâche. Et moi, en bon électeur citoyen, je l’ai cru. Naïvement mais avec un léger doute... [Lire la suite]
29 juillet 2016

bientôt la fin

Du mois de juillet, je précise. Bientôt la fin du mois de juillet. Dans mon boulot, ce sera demain. Dans la vraie vie, la vie normale, ce sera lundi. Mais dès demain, ce sera la facturation de fin de mois, pour moi et pareil pour l’inventaire. Ça me fait un peu sourire car le stock, ce jour-là, on demande à ce qu’il soit précis comme si c’était moins important les autres jours. On vit dans une drôle d’époque. En tout cas, dernier jour du mois demain mais surtout, dernier jour de boulot de la semaine. Ma deuxième après ma reprise. Deux... [Lire la suite]
28 juillet 2016

ah ! Mais qu’ai-je fait de ma vieillesse ?

Je l’ai crue ennemie et du coup, je l’ai malmenée. Aujourd’hui, je me rends compte que je n’aurais peut-être pas dû. Qu’ai-je fait de ma vieillesse débutante ? On ne traite pas ses ennemis comme des chiens, non, bien au contraire, on les respecte et là, devant toi, aujourd’hui, humblement, ma chère vieille vieillesse débutante, je viens te présenter mes excuses les plus plates. Ou les plus rebondies, c’est selon comme tu le préféreras. Moi, du moment que tu ne m’en veuilles plus de t’avoir bousculée ainsi… Mais sache seulement... [Lire la suite]
27 juillet 2016

pudding aux abricots

Hier, je me suis allongé sur un fauteuil relax (dans un fauteuil relax ?) le temps de faire une sieste de largement plus d’une heure et quand j’ai pris ma douche, avant d’aller dormir, j’ai vu que j’avais pris un énorme coup de soleil sur les cuisses, entre les genoux et là où s’arrêtait mon short. Une ligne de démarcation vanille-framboise des plus droites. Ce n’est pas gravissime vu que je n’ai pas eu mal. Disons que j’ai les cuisses rouges, c’est signe que je suis en bonne santé, non ? On va dire que oui mais rapidement,... [Lire la suite]
26 juillet 2016

la page blanche

Ça me va mieux dans cet appartement que dans le précédent, la page blanche devant laquelle je peux me permettre de sécher en ne sachant pas quoi écrire. Ça me va mieux ici que là-bas parce que là, tout est contemporain et donc, la page blanche ne dépareille pas, ne jure pas, ne fait pas malvenue. Ici, les murs sont blancs, les plafonds sont blancs et je sais que je ne risque pas de me réveiller dans une chambre capitonnée enfermé dans une camisole de force, non, c’est juste que l’appartement a juste un an et que les précédents... [Lire la suite]

25 juillet 2016

des racines africaines

Je n’enfile jamais de chaussons, chez moi, je n’aime pas ça. La plupart du temps, je suis pieds nus même sur la terrasse (maintenant que j’en ai une) et le reste du temps, quand c’est vraiment nécessaire, j’ai des tongs. En plus, c’est bien car dans les deux cas, j’ai de l’aération naturelle pour les pieds, orteils compris. Les tongs, chez moi, je m’y suis mis depuis que j’habite à Bordeaux, je crois ça m’a pris à l’aube de la cinquantaine et hier matin, alors que je me suis levé tôt, comme d’habitude, même le week-end, j’ai étrenné... [Lire la suite]
24 juillet 2016

à travers le hublot

Lave-vaisselle 2, lave-linge 1. C’est le score au bout d’une semaine. J’ai fait tourner deux fois le lave-vaisselle mais une seule fois le lave-linge. Et j’avoue que pour ce dernier, j’ai un peu stressé car je le trouve très compliqué. C’est un lave-linge séchant et je n’en ai jamais eu mais surtout, j’ai un tableau de bord digne d’une cabine de pilotage d’avion (oui, je sais, on dit un cockpit…) et ça, ça n’est pas trop fait pour moi. Je n’avais pas envie de faire de bêtise, ni au niveau du linge en lui-même, ni au niveau de la... [Lire la suite]
23 juillet 2016

je n'ai pas la fibre

Je crois que je n’ai pas la fibre paternelle. Sinon, ça se saurait, depuis le temps. À plus proche d’être un joyeux sexagénaire que d’entrer dans la cinquantaine, si j’avais voulu, il y a longtemps que je m’y serais mis. Comme ça, ça serait fait et on n’en parlerait plus. D’ailleurs, je crois qu’on ne va plus en parler. Comme ça, on pourra passer à autre chose. D’ailleurs, je crois qu’on va passer à autre chose. Comme ça… oui, c’est agaçant, hein ? Je sais que je n’ai pas la fibre optique. Sinon, ça se saurait. Et je n’aurais... [Lire la suite]
22 juillet 2016

j'en ai une toute petite

Le monsieur de la fibre est venu hier après-midi pour nous y connecter et faire le nécessaire pour qu’on soit enfin relié au monde. Moi, je pensais que chez Pamplemousse (je n’ose pas donner le vrai nom de l’entreprise mais déjà, en l’appelant pamplemousse, vous devez déjà savoir que ça a un rapport très étroit avec un autre agrume de couleur orange mais je dis ça, je ne dis rien…) et moi, pendant ce temps-là, je suis parti en ville pour y faire quelques achats afin de recevoir Christophe et Anne pour le premier dîner. Merci Picard... [Lire la suite]