Cette année, j’aurai fait deux passages à l’heure d’été. Soit un (double) passage à l’heure d’été, d’été. Depuis hier, depuis hier soir ou depuis ce matin, j’avoue ne plus très bien savoir quand ça a commencé, mais depuis hier, je suis donc passé en horaire spécial. En décalage horaire. Et je me dis que du coup, soit je suis en avance sur les autres, soit je risque d’être très vite à la traîne. Mais en avance sur les autres, c’est déjà ça d’assuré vu que je me lève avant tout le monde. Exclus tous ceux qui ne sont toujours pas encore couchés quand moi, je commence ma journée et là, vous allez sans doute être un peu surpris, mais je ne ferai aucune remarque acerbe contre toute cette jeunesse qui aime bien boire un verre de cidre en plus que de raison, après tout, on a tous connu ça quand on avait le même âge, non ?

Alors voilà, quand mon directeur est venu me demander de commencer une heure plus tôt, alors qu’il pensait que je commençais à 4 heures de la nuit, il espérait fortement que je vienne à partir de 3h. En réalité, je commence entre 3h30 et 4h selon les jours, alors, venir à 3h, ça ne me fait qu’entre une demi-heure et une heure de moins pour le sommeil et comme je n’ai pas un bon sommeil, je resterai fatigué mais avec un décalage d’une heure, environ. Pour être franc, je n’ai pas hésité une seconde à dire que oui bien sûr mais comment donc je vous en prie passez devant monsieur le directeur. Parce que je suis comme ça, moi. Et j’ai donc commencé mon travail à 3h, cette nuit. Mais je l’ai terminé un peu comme d’habitude, vers midi trente. Sans pause. Je peux vous dire que ça fait une sacrée journée. Et elle n’est pas finie. Elle est même loin d’être terminée.

Ce soir, j’ai une assemblée générale. Oui, à 18h et ça risque de durer 3 heures, donc, je ne dînerai pas avant 21h, au mieux et je ne serai pas couché avant 22h, dans le meilleur des cas. Alors, je vais devoir prendre sur moi et faire avec. Pardon ? Si je suis obligé d’aller à cette assemblée générale ? Bien sûr que oui, et je ne laisserai pas ma part aux chiens, c’est dans le but de monter une association qui rachèterait la CGT pour la privatiser. Je ne vais pas m’en priver, justement. Alors, j’irai et je voterai oui à tout ce qui me plaira et non à tout ce qui ne me plaira pas. Mais avant ça, il faut que je dorme un peu. Parce que le décalage horaire, ça te flingue le travailleur de nuit. En plus, j’ai la migraine. Alors bon, si on trouve que j’ai une petite mine, on saura pourquoi. Et là, dans moins de cinq minutes, je serai à l’horizontale, les yeux fermés. Pour compenser ma nouvelle heure d’été, d’été.