Ce matin, j’ai passé plusieurs annonces pour tenter de vendre divers lots de meubles, accessoires de décoration, matériel Hi-Fi et vidéo, tablette électronique… et là, j’attends les premiers éventuels retours. Ceux de ceux qui seront vraiment intéressés parce qu’ils recherchent précisément ce que je propose de leur vendre. Ceux qui sont intéressés mais immédiatement à moitié prix car ils espèrent se faire des couilles en or en revendant le tout au triple. Et ceux, les professionnels, toujours à l’affût de ce qui se passe au bon coin de la rue. Et je ferai le tri parmi tous ces gens dont un seul sera retenu pour venir tout enlever sur place.

On va voir ce que ça donne. Et je me tâte pour passer une ou deux annonces supplémentaires pour des choses bien plus particulières, bien plus originales et bien plus personnelles. Mon seul problème, c’est de valoriser ce dont j’ai envie de me débarrasser. Car pour l’instant, je n’ai pas encore trouvé de publication du même genre. Du même type. Même d’un autre type que moi. Éventuellement même d’un troisième type que je pourrais rencontrer s’il le fallait. Alors, je me palpe pour savoir si je poursuis dans cette voie ou si j’abandonne mes velléités de faire du vrai vide. La question est bonne et je me remercie de me l’être posée.

Parce que si je veux vendre une partie de mes mauvais rêves, un lot de fantasmes réalisés (donc, obsolètes), tout un tas de mauvais souvenirs, des mauvais moments dont plein de doutes, des crises d’angoisse, des anxiétés en veux-tu-en-voilà, des insomnies, des jours de maladie, des découverts bancaires, des mois de chômage, des mauvaises pensées, des arrière-pensées, des pensées honteuses, des verrues plantaires, des agressions physiques, des interrogations existentielles, des envies de ne plus vivre mais pas des envies de mourir… le mieux, ce serait que j’installe une table sur le trottoir, au bon coin de la rue et que je solde, que je brade, que je liquide tout ça. Quelqu'un est preneur ?