C’est vrai, ça, madame El Khomri, vous ne pourriez pas trouver un boulot pour Jérémie ? Je vous en prie, faites du travail pour Jérémie sinon, je vous le dis en cent comme en mille, sinon, je pense qu’il n’ira pas bien du tout, Jérémie.

Qui est Jérémie ? Jérémie, c’est le saint du jour. Le saint auquel on peut se vouer pendant 24 heures. Et on a largement le temps de le faire vu que c’est un jour férié chômé pour la plus grande majorité des gens qui ont un emploi.

En ces temps qui courent plutôt vite, avoir un emploi, c’est quelque chose de précieux, alors moi, je pense, comme Jérémie, que cette fête du travail devrait surtout bénéficier à tous ceux qui n’en ont pas. C’est vrai, ça, pourquoi pas, hein ?

Pourquoi on ne leur permettrait pas de travailler au moins un jour par an ? Le jour du travail par excellence. Pour permettre aux autres de rester chez eux. Et pourquoi pas aussi lors des autres fêtes qui font que les entreprises doivent fermer leur porte.

Ma foi, je ne sais pas si mon idée est bonne. Moi, je suis en vacances et à l’heure où ce billet est publié, programmé depuis deux jours, nous sommes en train d’attendre le traiteur pour que nous déjeunions en famille autour de Monique.