Je dors paisiblement. Du moins en apparence. Je me suis couché relativement de bonne heure comme souvent, en ce moment et j’espère passer une nuit correcte à défaut d’en vivre une bonne. Malgré les souhaits du président quand je lui ai dit que j’allais au lit.

Soudain, je me réveille. Forcément, je regarde l’heure car je suis un névrosé des aiguilles. Un obsédé de la chose. Un forcené des horaires. Et quand je me réveille, la nuit, je ne peux pas faire autrement que regarder ce que l’appareil affiche. Et deux fois plutôt qu’une. En plissant les yeux pour être sûr de bien lire car non seulement je suis un peu miro et sans lunettes, un doute m’habite toujours mais de plus, comme je viens de dormir, je ne suis pas sûr d’avoir les yeux en face des bons trous. J’émerge donc, je ne suis pas forcément au top dans l’instant qui suit.

Il est 1h25. Si, si. Il est bien 1h25. Non, je n’ai pas arrondi pour faire plus simple, on s’en fout de faire simple à cette heure-ci alors qu’on est censé ne penser à rien d’autre qu’à se reconstituer un peu l’organisme et les neurones. Il est 1h25. Ça veut donc dire qu’il me reste encore environ deux heures à dormir. Plus ou moins deux heures. Un cycle de sommeil, chez moi, normalement, c’est à peu près une heure trente. Ça veut donc dire que j’ai moins d’un cycle à dormir. Ça m’ennuie. Non, ça ne m’ennuie pas, ça me contrarie. Je ferais mieux de dormir. J’aimerais bien mais maintenant que j’ai ça dans la tête, ça va me tarauder.

D’abord, à quelle heure je l’ai mis, le réveil ? Voyons, nous somme dans la nuit de mercredi à jeudi, ce n’est pas une trop grosse journée qui m’attend au boulot, en théorie. Mais on ne sait jamais. En tout cas, les mercredis et jeudis, je peux me permettre de ne me lever qu’à 3h40 voire 3h45. Mais je me demande si je n’ai pas programmé 3h30, hier soir, juste avant d’éteindre la lumière. Un autre doute m’habite. Ça fait deux fois en quelques minutes. Après, il ne faut pas s’étonner si je suis fatigué, d’une part et stressé, d’autre part. Réfléchissons : si nous étions vendredi, j’aurais mis 3h20. Mais là, c’est prévu pour 3h30 ou pour 3h40. Je pense que c’est 3h30.

Il me reste donc moins de deux heures à dormir. Avec un peu de chance, comme je continue de me triturer l’esprit, peut-être ne va-t-il me reste qu’un cycle à terminer. Parce que là, il me reste 1h65 minutes si ça sonne à 3h40. Il me reste dix minutes de moins si ça sonne à 3h30. Et si j’allais faire pipi ? Parce que là, je n’ai pas spécialement très envie mais si ça se trouve, je vais me rendormir et quand ça va devenir urgent, je serai en plein sommeil. De toute façon, 1h65, ça n’existe pas. J’aurais dû dire 2h05. Ça se voit que je ne suis pas bien réveillé.