On ne sait pas trop de quel pays elle vient, Ann Beyron, mais une chose est certaine, elle semble plutôt bien dans sa peau. Il faut dire qu’elle passe plus de la moitié de sa vie à ne rien faire d’autre que voyager autour du monde, prendre du bon temps dans les salles de sport, se détendre des journées entières sur une plage, se faire des cinémas, aller au restaurant avec ses copines et faire du shopping, ensuite et elle a une femme de ménage qui lui évite toutes les corvées quotidiennes. Elle doit avoir un secret, peut-être ne travaille-t-elle pas et peut-être que son mari gagne très, très, très bien leur vie. Ou alors, elle est rentière. Le mieux c’est que j’aille lui demander. Pendant qu’elle est en pause entre deux exercices de yoga. Et que je la sens disponible.

Pardon, Ann, mais j’aimerais bien vous poser une question. Vous êtes souvent là, dans la salle de sport, on sait tous que vous voyagez beaucoup et que vous avez beaucoup de loisirs mais personne ne sait ce que vous faites, exactement et on se demande tous qui vous êtes, dans la vie ? Si ce n’est pas trop indiscret. Elle me regarde avec un léger sourire en coin avant de me répondre qu’elle m’aime bien. Je vous aime bien Stéphane, je vais vous répondre mais normalement, c’est ma vie, je ne suis pas obligée de rendre des comptes. Je lui dis que je ne voulais pas la contrarier. Bien au contraire, vous le faites avec tellement de gentillesse et d’égards que je vais vous le dire.

Je suis attachée de direction au Conseil Surrégional de la fusion entre toutes les grandes régions du Grand Nord/Sud/Est/Ouest et j’ai la chance d’avoir beaucoup d’avantages sociaux. Globalement, je passe mon temps en vacances, en RTT, en arrêts maladie, en ponts de jour fériés et je combine toujours mes déplacements avec des jours de détente sur place. Je travaille très peu. C’est très mal vu à la tête de ma direction. Quand je veux me pencher sur un dossier, je suis obligée de poser un jour de travail et ma foi, si j’en prends trop, ce n’est pas très bien vu. Alors, j’évite d’en poser et je prends soin de moi. Dites-moi, Ann, vous embauchez dans votre Conseil  Surrégional ?