Parfois, c’est quand je prends ma douche d’après ma journée de boulot que me vient l’idée du billet que je vais écrire dans la foulée, une fois que je suis séché, habillé et éventuellement peigné si je me suis lavé les cheveux, comme aujourd’hui. Sauf que d’autres fois, je suis éventuellement tout nu quand je viens écrire, une chose qui m’est venue en tête alors que je me shampooinais ou alors que me raclais le sol de la douche pour qu’il n’y ait pas trop d’eau qui stagne et après, ça sent le renfermé et tout ça et tout ça. Oui, des fois, je suis tout nu quand je viens m’asseoir dans le fauteuil qui est devant mon ordinateur. Parfois, je suis en slip. Parfois, je suis habillé intégralement. Ça dépend des jours et ça dépend de mon urgence à ne pas perdre l’idée que je voulais développer dans ce blog. Aujourd’hui, je vous laisse imaginer (je n’ai pas dit fantasmer) sur la façon dont je suis vêtu ou à moitié ou pas du tout. Après tout, je ne suis pas obligé de rendre des comptes, si ?

Et justement, alors que j’étais sous la douche, les cheveux déjà frictionnés et que je voulais prendre mon flacon de gel douche sans ouvrir les yeux pour ne pas prendre le risque que ça me pique au cas où un peu de shampooing serait venu les voir pour leur demander comment ils vont… je me suis dit que je pourrais être aveugle dans ma douche. Je m’en sortirais plutôt bien. Ailleurs, je ne sais pas. J’en doute, même. Enfin bref, là, du coup, je me suis dit, tiens, c’est étrange si un mec aveugle l’est de naissance, il n’a jamais vu son sexe et je ne sais pas si on peut imaginer à quoi ça ressemble si on n’en a jamais vu. Ça doit faire tout bizarre. Quand on connaît son propre sexe et qu’on ne peut pas le voir parce qu’on a pris du bide ou parce qu’on a du savon plein les yeux, on sait ce dont il est question mais quand on n’en a jamais vu de chez jamais vu. Ma foi, je trouve que la question est bonne mais elle ne demande pas forcément une réponse. Enfin, pas tout de suite.

Après, on peut se demander si c’est embêtant d’être sourd quand on fait l’amour. Parce qu’on n’entend pas le plaisir de son (ou sa) partenaire et donc, si c’est quelque chose qui vous stimule, ça peut faire cruellement défaut. Ou alors, il faut mimer l’orgasme. Ça doit demander une certaine concentration. Et ça ne doit pas être une chose aisée dans un moment comme celui-ci, où on a tendance à perdre un peu pied pendant quelques secondes. Ou perdre les deux pieds. Être cul-de-jatte n’a jamais empêché de prendre son pied, à ce que je sache. Enfin voilà… C’est à tout ça que je pensais pendant que j’étais sous la douche. À tous ces handicaps. Et à moi, qui me sentais un peu fatigué mais je n’ai pas osé me plaindre. D’abord, j’étais tout seul dans la salle d’eau, alors, à quoi bon geindre si personne n’est là pour m’entendre. Pour entendre mes malheurs. Du coup, je me suis habillé. Et je suis passé à autre chose. Ah ben comme ça, vous savez que je ne suis pas tout nu.