Bon, ben voilà, j’ai terminé mon travail et il n’est que 11h05. Et maintenant, que vais-je faire ?

J’ai pointé tous les achats, j’ai saisi le stock, j’ai analysé les écarts, j’ai pointé tous les BL clients, j’ai procédé aux modifications quand c’était nécessaire, j’ai saisi toutes les criées sur la filiale Sayo et je nous ai fait les ventes, j’ai classé tous les BL fournisseurs, j’ai établi les quelques factures qui devaient l’être, j’ai fait le point sur les avoirs fournisseurs et j’ai préparé les 4 soles pour le patron et Claude. Je les ai sorties de leur caisse en polyquelquechose après avoir retiré l’énorme épaisseur de glace paillette qui les recouvrait et je les ai mises dans un sac congélation que je mettrai dans une grande boîte hermétique et dans un grand sac isotherme juste avant de partir.

J’ai parcouru mes mails personnels et j’ai lavé mon mug et il n’est que 11h10. Et maintenant, que vais-je faire ?

J’ai appelé le président pour lui dire que nous allions enchaîner les rendez-vous financiers, cet après-midi. D’abord dans la banque qui nous propose les meilleurs taux pour le prêt relais et le prêt complémentaire, à 14h, quai des Chartrons (nous irons en tram, la lirette, la lirette) puis la société de courtage qui nous a fait une proposition, certes, mais que nous ne comprenons pas. Ensuite, peut-être aurai-je le droit de me poser un peu. Cette séance ostéopathique d’hier après-midi m’a foutu à plat et j’ai tous les organes qui sont descendus avant de remonter et qui hésite entre aller à gauche et aller à droite. Alors, j’ai besoin de me poser pour me reposer. Ni plus, ni moins.

J’ai rangé mon bureau, mon téléphone est en charge et il ne me reste plus qu’à fermer l’armoire et le bloc tiroirs. Et maintenant, que vais-je faire ?

Et si j’en profitais pour aller faire pipi ? J’aurais pu en allant nettoyer mon mug mais j’ai toujours peur de me tromper. C’est-à-dire que j’ai peur de me mélanger les pinceaux. C’est-à-dire que je crains de faire pipi dans mon mug et de nettoyer la cuvette des toilettes et ne m’en rendre compte qu’au moment où je vais vouloir l’apporter dans mon bureau pour demain. Des fois, je perds un peu la tête. Il est 11h15 et je me demande si je vais rester ici jusqu’à midi. Si oui, à partir de maintenant, que vais-je faire ? Aller tondre la pelouse ? Bof… Aller discuter avec les autres ? Bof… Non, je crois que je vais simuler. Faire semblant. Jusqu’à la demie.

Que me reste-t-il à faire avant de partir ? Fermer ma session d’ordinateur, prendre les soles et éteindre la lumière. Si je reste jusqu’à 11h30, je pense que c’est jouable.