En moyenne, un œuf ça pèse 60 grammes. Ça n’est pas grand-chose mais c’est déjà ça.

On peut s’en faire traiter de tête, de crâne et marcher dessus mais ce n’est pas du tout conseillé car sinon, ça se casse et on n’a pas l’air malin, ensuite. Parce que, quand on le fait volontairement, au-dessus d’un saladier ou d’un bol, on peut toujours le battre mais quand on marche dessus, il est foutu. Et quand il est foutu, on ne peut plus rien en faire. Donc, on évite de poser ses pieds dessus. Encore mieux, on évite tout simplement d’en poser par terre, ça ne sert à rien.

La coquille, toute seule, une fois l’œuf gobé, ça ne pèse que 7 grammes. À peu près. Trois fois rien, quoi.

Il n’empêche que la première poule qui a pondu le premier œuf (si c’est elle qui était là avant lui), elle a dû en faire une drôle de tête. Car forcément, elle ne savait pas ce qui lui arrivait. Peut-être une vague impression diffuse de ce que nous, les humains, nous appelons l’instinct maternel mais elle, en voyant l’œuf sortir de là où vous savez, elle n’a pas pu penser : « qu’il est mignon, on dirait son père ! » sauf si ce dernier était chauve.

Le blanc, tout seul, ça pèse grosso-modo 35 grammes. C’est la partie la plus importante de l’œuf.

Mettre tous ses œufs dans le même panier, c’est ce que je me dis chaque matin quand j’enfile mon slip. Et là, on peut aisément se rendre compte que je suis un peu vantard : tous mes œufs dans le même panier, je n’en ai que deux mais je fais comme si j’en avais douze. Un peu prétentieux, le mec moi, non ? En tout cas, là, juste en sortant de chez le notaire des vendeurs, je n’avais pas trop d’inspiration et j’ai fait une omelette en cassant quelques œufs. Ça ira, non ?

Le jaune, ça pèse environ 18 grammes. Ça n’est toujours pas grand-chose et encore moins que l’œuf entier.