Je vais faire court. Parce qu’il est tard. Et parce que j’ai la gorge sèche. Et pas seulement parce que je n’ai quasiment rien bu de la journée mais parce que j’ai de nouveau chopé un coup de froid alors que je sors d’un traitement aux antibiotiques pour me soigner une amygdalite. Quand je pense que j’ai terminé de les prendre lundi matin et hop, deux jours après, belote et rebelote. J’en ai un peu assez de cette sphère ORL qui est capricieuse. Vivement que ça soit fini, tout ça.

Je dois faire court mais j’ai très soif. Je devrais peut-être aller me servir un verre d’eau avant de tomber dans les pommes pour sous-hydratation. Parce que ça me ferait du bien pour la gorge, évidemment. Mais en même temps, il ne faudrait pas que j’abuse en voulant boire trop d’eau histoire de chercher à compenser. Parce qu’après, c’est sûr, je risque de tomber dans un état de potomanie. Et comme je ne suis pas un potomane… Pas à ma connaissance…

J’avais prévu de faire court mais au train où vont les choses, ça ne va pas l’être tant que ça, court. Alors, promis, juré, craché (ah non, pas « craché », je n’ai pas assez de salive, je ne pourrai pas – et en plus, ça ne se fait pas) mais pardon ? Qu’entends-je ? Quelqu’un qui se gausse car il croit que je parle de moi comme d’un pétomane ? Sachez, gueux, que je ne suis ni l’un, ni l’autre : ni pétomane, ni potomane. Alors, qu’on me laisse aller boire un verre d’eau en paix, je suis fatigué, ce soir.