Hier, j’ai parlé des entrées préférées des français, puis des miennes et de celles qu’on pourrait inventer. Je n’ai pas eu beaucoup d’écho à mes suggestions, je suppose que celles et ceux qui m’ont lu ne sont pas très audacieux d’un point de vue gastronomique. Tant pis pour eux. Et tant pis pour moi car du coup, je ne les ai pas réalisées mes idées de recettes. Si c’est pour que personne ne les goûte… je ne vais pas travailler pour rien, en plus, non mais sans blague !...

Aujourd’hui, je vais parler des plats de résistance. Ceux qui figurent dans le hit-parade du numéro hors-série de Cuisine Actuelle. En 1ère place, la raclette. J’avoue que si j’avais l’occasion d’en manger une entre amis, ça me ferait plaisir, oui mais je n’imagine pas ça dans un restaurant. En même temps, la raclette, ce n’est qu’un plat principal. Je suggère, pour un repas plus complet, de proposer une assiette de charcuterie en entrée et une assiette de fromage avant de débarrasser.

En 2ème position, et là, je rejoins vraiment la majorité qui a voté ça, c’est un bon magret de canard, le plus nature possible, avec des pommes de terre à la sarladaise et c’est le paradis dans le palais. En 3ème position, nous trouvons le gratin dauphinois, un bon plat d’hiver, un plat du dimanche soir et là encore, je valide. À la 4ème place, nous avons les gambas grillées/flambées. Pour moi aussi, ça fait partie des meilleurs plats (ou entrées) qui soient. Je ne m’en lasse jamais.

En 5ème position, le traditionnel mais très efficace poulet frites. Encore un plat du dimanche qui sent bon les repas en famille. Avec des odeurs à se damner. Je passe quelques places pour évoquer les tomates farcies, que je ne sais pas bien réaliser mais que j’aime beaucoup et qui sont en 9ème place, mine de rien. Ensuite, les plats qui ont été retenus par les sondés, à mes yeux, ne méritent pas qu’on y attache plus d’importance que ça.

En revanche, quid du risotto ? C’est un de mes plats préférés et il n’est pas dans les quinze premiers, c’est un véritable scandale. Étonnamment, on n’y trouve pas non plus le haggis, vous savez, la panse de brebis farcie (clin d’œil à Jacques Bodoin, ceux qui le connaissent apprécieront) ni les pieds de porc faits à la main. On se demande bien pourquoi. Et pour changer des joues, essayez donc les fesses de lotte. C’est d’une finesse incomparable. Sortez des sentiers battus, quoi !