Je ne sais plus où en est le plan pour lutter contre la maladie de Zheimer… Oui, il me semble bien que ce n’est pas le nom complet mais je ne me souviens plus du début et ce n’est pas grave puisque tout le monde aura compris de quoi je parle. En tout cas, c’est bien qu’on prenne le problème à bras le corps, il est temps qu’on s’occupe de tous ces malades qui perdent la tête. Malades dont le plus célèbre, on l’oublie justement trop souvent, était Louis XVI.

Le plan de Nicolas Hollande comprend 18 objectifs, 20 recommandations et 35 mesures. Non, 13 objectifs, 26 recommandations et 41 mesures. Non, 15 objectifs, 31 recommandations et un peu plus de mesures. De toute façon, ce n’est pas la quantité qui compte mais la qualité. C’est comme pour les cadeaux, c’est le geste qui compte, pas le contenu ni la valeur du cadeau. Bref, et ces objectifs, ces recommandations et ces mesures, tout ça, c’est destiné à lutter contre la maladie de machin-chose, là. J’ai oublié le nom mais ça va me revenir.

C’est comme pour le plan qui concerne le truc, là, vous savez, quand on ne paye pas chez le pharmacien et qu’on est pris en charge par l’état. Mais ce n’est pas tout, il paraît aussi qu’on va augmenter l’aide pour la recherche. À moins que ce ne soit le contraire. Oui, c’est ça, on va diminuer la recherche. De toute façon, peu importe, il se peut qu’on fasse un Zheimerthon pour récolter des fonds. Des fonds mais je ne sais plus s’il s’agit de fonds marins, de fonds baptismaux ou de fonds de pension. Bah, on verra bien.

Concernant l’aide aux pingouins, du moment qu’ils restent sur la banquise, foi de Pierre Girard... non, foi de Paul Girard… non, de Stéphane Girard… non, ah merde, je me suis sur le bout de la langue mais ça ne veut pas sortir, enfin donc, foi de moi, ce qui importe c’est qu’on n’oublie pas de prendre leur température. Parce que, avec le réchauffement de la planète, ça risque de mal finir. Ou alors, il faut mettre des réfrigérateurs et des congélateurs aux pôles. Mais il faudra penser à acheter des rallonges et des multiprises.

Ah tiens, pendant que je vous écris, je viens de me rendre compte que le fer à repasser, que je cherchais partout depuis des années, et bien, j’étais tout simplement assis dessus. Tant mieux, comme ça, ça sera maintenant plus confortable. Mais je comprends aussi pourquoi j’avais les fesses bien lisses. Pas un faux pli. Et le doigt sur la couture du pantalon. Et tout le toutim. Enfin, moi, ça me plaît, tout ça. Parce que, sincèrement, c’est un peu cuillère, tout ça.