Finalement, hier soir, nous avons mangé la soupe Harira, une petite salade verte et un bout de fromage sur un autre bout de pain. C’est tout. Non, pas tout à fait car il y avait aussi deux toutes petites parts de flan. Comme deux ronds mais en triangle. Et franchement, un tel repas, ça ne nous a pas fait une boule au ventre. En même temps, vu notre état de convalescents limite sur la bonne voie, ce n’était pas la peine de se charger d’autant que je me suis endormi avant de dîner (et même encore avant) et juste après aussi. À peine assis (je devrais dire vautré) sur le canapé que pouf, il n’y a plus personne. Je n’ai même pas vu le générique du début de l’émission que nous avions choisie. C’est dire si j’ai une vie passionnante.

La soupe Harira du commerce, je ne peux pas dire que c’est transcende les papilles. Ça se laisse manger mais ce n’est ni bon, ni mauvais. J’ai des souvenirs bien meilleurs que ça, là-bas, au Maroc, que ce soit à Marrakech même ou dans le sud, près de Ouarzazate (faut-il mettre une apostrophe à « près de Ouarzazate ? Non, je n’ai pas envie, ça me choque d’écrire « près d’Ouarzazate ») En même temps, si ça se trouve, là-bas, ce n’était pas plus fait maison qu’hier soir mais comme c’était là-bas, justement, on peut dire que c’était bon comme là-bas, dis ! C’est-à-dire que l’industriel local est forcément meilleur que l’industriel importé. Parce que sur place, ça fait tout de suite plus vrai. On n’a qu’à le croire. Et d’ailleurs, on le croit.

La soupe Harira, c’est une soupe que j’aime bien, normalement car elle est riche en plein de choses dont des légumes (pommes de terre, tomates, oignons, courgettes…), des herbes, des épices et de l’agneau. Sauf hier soir, il n’y avait pas de viande, dedans. Je sais que c’est la soupe de la fin du Ramadan mais si ça se trouve, je la confonds avec la soupe Chorba qui elle, est une soupe avec du mouton, des légumes (pommes de terre, tomates, oignons, haricots ou pois chiche, courgettes), des herbes et des épices. La différence, c’est qu’on y trouve aussi des vermicelles. Et que ça vient plutôt d’Algérie. Et moi, je crois bien que je préfère la Chorba. Mais je ne suis jamais allé en Algérie. En tout cas, au jeu des sept différences, on va dire qu’Harira bien qui Harira le dernier.