Après, il ne faudra pas s’étonner que les gens n’aillent pas voter ou votent dans les extrêmes dont une. Après, il ne faudra pas pleurer si les hommes politiques n’ont plus la côte auprès du peuple. Après, il ne faudra pas se plaindre si tout ou partie de ces 441 absents ne sont pas réélus lors du prochain scrutin. Tant pis, tout part à vau-l’eau il semble qu’on n’y peut rien.

Mesdames et messieurs les députés, pour qui nous avons voté (je fais partie de ceux qui ne s’abstiennent jamais), qui avez préféré ne pas venir pour telle ou telle bonne raison (de votre point de vue) mais forcément pour une mauvaise raison, du nôtre, sachez que j’ai honte pour vous. J’ai honte et je suis en colère. Vous êtes censés nous représenter, vous êtes bien payés avec l’argent du contribuable et vous vous permettez des absences inadmissibles.

Dans une entreprise du privé, vous auriez reçu un avertissement pour ceux qui ne sont pas venus de façon exceptionnelle et vous auriez été licenciés si vous êtes coutumiers du fait. Parce qu’on en connaît, on peut savoir les noms des présents pour chaque vote, on en connaît qui n’y vont pas souvent dans l’hémicycle. Ou alors, juste pour faire des joutes verbales. Les petits coqs et les vieilles poules que vous êtes. Votre attitude est proprement minable.

J’ai cru entendre dire, à la radio, que certains ont préféré ne pas venir plutôt que venir voter un projet de loi qui les dérangeait. Qui dérangeait leur petit confort personnel, alors ? J’ai aussi entendu dire que d’autres étaient occupés ailleurs. Peut-être les mêmes qui ont déjà voté la loi interdisant le cumul des mandats. J’ai entendu dire que d’autres étaient perdus face au débat. Eh bien, pour moi, un député qui ne sait pas prendre ses responsabilités, il démissionne, purement et simplement.

Où sont tous ceux qui nous ont fait croire qu’une union nationale pouvait exister, à Versailles, lors du congrès du 16 novembre 2015, trois jours après les terribles attentats qui nous ont tous secoué. Ils étaient tous debout pour applaudir François Hollande. Tu parles, c’était juste pour faire bien sur la photo et se faire aimer des medias à défaut du peuple. Je suis déçu, j’ai honte et je suis en colère. Et je n’ai pas les mots pour dire tout ce que je ressens. Alors, je vais me taire mais je n’en pense pas moins.